YURI BUENAVENTURA

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Il voit le jour le 12 avril 1961 à Buenaventura, port maritime le plus important de Colombie, extraordinairement marqué par le souvenir des esclaves marrons, en rupture des plantations où ils étaient internés : Yuri (prénommé en hommage au premier homme réalisant une révolution autour de la Terre, le cosmonaute soviétique Youri Gagarine) Bedoya adopte pour faire carrière le nom de sa ville natale.

    Son père, professeur de musique, l’initie au charme de la salsa, et il devient virtuose du cununo, tambour conique d’origine africaine.Résidant à Paris pour y suivre des études de sciences économiques (après s’être initié à la biologie marine), il survit en vendant des frites dans un fast-food, se mêle à la diaspora latine, participe comme choriste à plusieurs ensembles, et opte définitivement pour la musique.

    Après des gammes en 1996 aux côtés de l’immense percussionniste vénézuélien Orlando Poleo, Buenaventura retourne dans son pays et tente, jusqu’à son dernier sou d’économie, d’enregistrer un premier album.Mais c’est bien de Paris que provient le coup de pouce du destin, avec le succès national de l’adaptation du « Ne Me Quitte Pas » de Jacques Brel, qui permet au chanteur de devenir le premier salsero titulaire d’un Disque d’or dans l’Hexagone.

    L’album Herencia Africana sort dans la foulée.En 1999, l’album Yo Soy accueille un duo avec Faudel, et s’enrichit de reprises de Michel Legrand (une version instrumentale des « Sœurs jumelles » extraites des Demoiselles de Rochefort), ou de La Mano Negra (tous cuivres dehors pour « Mala Vida »).

    En 2001, Yuri Buenaventura compose la musique du film de Jean-Marie Poiré Ma femme s’appelle Maurice. A l’occasion de son troisième album (Vagabundo, majoritairement enregistré en 2004 à Porto-Rico), il invite le groupe de rap cubain Orishas, et marie plus souvent qu’à son tour la salsa avec le tango.

    En 2005 paraît Salsa Dura, mais Yuri Buenaventura se passionne désormais davantage pour les arts plastiques, la peinture, et…la vie trépidante des nuits parisiennes.

    Retour aux affaires en 2009 avec la sortie de l’album Cita Con La Luz, composé dans une petite chambre du quartier portuaire de Buaneventura : la boucle est bouclée.

    Copyright 2010 Music Story Christian Larrède

    L'Olympia est à vous

    Test