Banks en concert à L'Olympia

mar. 13
sept.
2022

20h00

Banks

Concert

Tarifs : de 37,80€ à 51€

BANKS

À propos

BANKS est une chanteuse, auteure-compositrice, productrice, poète et réalisatrice américaine. Son quatrième album, SERPENTINA, très attendu, sortira le 8 avril 2022 et verra la musicienne entrer en territoire inconnu dans tous les sens du terme, du son aux paroles en passant par les images, et tout ce qui se trouve entre les deux ; « Je me sens juste plus sauvage et libre. ». Avec les singles « The Devil » et « Skinnydipped » déjà sortis, les 13 titres de SERPENTINA ont commencé à prendre forme dès les premiers jours de la quarantaine, lorsque BANKS a décidé de profiter de son confinement pour maîtriser le logiciel de production Ableton. Bien qu’elle ait été fortement impliquée dans la production de ses trois précédents albums, c’était la première fois qu’elle avait le contrôle total. « J’ai eu l’impression d’ouvrir un tout nouveau monde », dit BANKS. « On a l’impression de faire un voyage en l’écoutant du début à la fin ». Ce sentiment de libération est établi dès le début avec le premier titre de l’album, « Misunderstood ». L’hymne « Holding Back », quant à lui, présente des voix qui s’élèvent jusqu’à un cri de Bubblegum Pop irrésistiblement accrocheur, un autre exemple du type d’expérimentation vocale que l’on retrouve sur l’album, et qui en fait l’un des morceaux les plus brillants et les plus optimistes qu’elle ait jamais fait. Une autre expérience de genre se présente sous la forme de « Spirit », qui présente des voix superposées qui gonflent et s’affaissent autour de la voix de BANKS, tandis que des progressions d’accords proches du gospel grondent en dessous. Cela ne veut pas dire que l’album ne contient pas de nombreux morceaux destinés aux clubs pour lesquels elle s’est fait connaître. Le plus remarquable, peut-être, est le rythme influencé par la trap, les synthés bouillonnants et les insultes délicieusement sauvages que l’on trouve sur « Fuck Love » ou « Meteorite », avec ses claquements de mains syncopés, ses superpositions vocales pétillantes et ses nombreuses bizarreries de production effervescentes. Alors que cela pouvait autrefois sembler anathème pour BANKS, cela semble maintenant tout à fait naturel. Aussi naturel, pourrait-on dire, qu’un serpent qui perd sa peau avant de réapparaitre dans le monde. « Je suis un peu une maniaque du contrôle, alors en fait, je n’ai même pas l’impression d’avoir plus de pression », conclut-elle. « C’est incroyable, et j’ai l’impression de pouvoir enfin faire ce que je veux, vous voyez ? ».

#LiveOlympia

  • Filtrez par
  • Suivez-nous sur

L'Olympia est à vous

Test