Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
the-specials-concert-olympia

THE SPECIALS

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    En 1977, alors que le mouvement punk éclate en Angleterre, apparaît The Coventry Automatics (en hommage à leur cité ouvrière du nord de l'Angleterre), un collectif composé de Jerry Dammers (composition, claviers), Lynval Golding (guitare) et Sir Horace Gentleman (Horace Panter, basse).

    Un an après, le groupe change de nom, devenant The Special AKA puis The Specials, et recrute Terry Hall (chant), Roddy Radiation (guitare) et Neville Staples (batterie, percussions). Habillée de costumes noirs et blancs symbolisant la couleur de peau de ses membres, la formation mixte impressionne le chanteur de The Clash Joe Strummer qui la choisit pour les premières parties de son groupe.

    Un accueil enthousiaste est fait au groupe de Jerry Dammers qui fonde alors le label 2-Tone sur lequel sort le single « Gangsters » en 1979, classé dans le Top 10 anglais. La musique ska pratiquée par The Specials, s'inspirant du style rocksteady jamaïcain des années soixante, ne tarde pas à faire des émules chez des groupes comme The Selecter, Madness ou Bad Manners. L'album The Specials (novembre 1979, n°4), produit par Elvis Costello, devient un classique instantané, porté par le n°1 « Too Much Too Young ».

    Sur cette lancée, le deuxième album More Specials sort en octobre 1980. Plus aventureux, entre pop, new wave et easy listening, il comprend les hits « Rat Race » et « Do Nothing ». En juin 1981 paraît « Ghost Town », le single le plus abouti et le plus sombre du groupe, qui évoque la montée du chômage en Grande-Bretagne. Il reste n°1 pendant trois semaines.

    Cependant, des tensions se font jour au sein de la formation dirigée par Jerry Dammers, conduisant aux départs de Terry Hall, Lynval Golding et Neville Staples, partis fonder le groupe pop Fun Boy Three. Dammers reprend alors le nom The Special AKA, qui obtient un large satisfecit avec le tube « (Free) Nelson Mandela », soutenant la demande de libération du prisonnier politique sud-africain. Le leader, qui a déjà dissous The Special AKA, fonde le mouvement Artists Against Apartheid et organise un grand concert de soutien au stade Wembley (Londres), le 11 juin 1988.

    The Specials connaît une suite en 1996 lorsque Roddy Radiation, Neville Staples, Horace Panter et Lynval Golding se reforment pour l'enregistrement d'un album, Today's Specials, loin de l'inspiration des débuts.

    En 2008, Terry Hall réactive The Specials - sans Jerry Dammers - qui donne une série de concerts pour son trentième anniversaire.

    Copyright 2010 Music Story Loïc Picaud

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Pre-sale tickets for our show at the @OLYMPIAHALL available now! https://t.co/5Lv78zTcPy https://t.co/OG1dqdDIZ7

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Quel titre du dernier album de @juliettearmanet, "Petite Amie", préférez-vous ? ❤️ A L'Olympia les 6 (complet) et 7 mars 2018 → https://t.c ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @texastheband à Paris chez @OLYMPIAHALL pendant 3 jours, c'est déjà fini... Arf... Mais que c'était bon ! https://t.co/wXAFUm8PKA

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia@thedamso à L'Olympia le 6 novembre 2017 🖖 Photo 📷 @s_kent7 #damso #dems #ipséité #ipséitétour #batteriefaible #92i #saal ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test