the-puppini-sisters-concert-olympia

THE PUPPINI SISTERS

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Le trio vocal The Puppini Sisters se forme à Londres (Angleterre) en 2003, à l’initiative de Marcella Puppini, une Italienne originaire de Bologne émigrée à Londres pour poursuivre ses études de stylisme. Passionnée de musique et de jazz en particulier, Marcella Puppini obtient également un diplôme au Trinity College of Music de Londres. C’est là qu’elle fait la rencontre de deux musiciennes anglaises, Stephanie O'Brien et Kate Mullins. Les trois jeunes femmes deviennent amies et c’est après avoir vu le film Les Triplettes de Belleville qu’elles décident de former un trio vocal burlesque et retro. Inspirées par les Andrew Sisters, elles optent pour The Puppini Sisters.

    Les années 40 au goût du jour…

    C’est le producteur Benoît Charest, qui avait travaillé sur la musique des Triplettes de Belleville, qui aidera le trio à réaliser son premier titre, une reprise des Andrews Sisters intitulée « Boogie Woogie Bugle Boy », en 2006. Le premier album, Betcha Bottom Dollar, sort alors en 2006 en Angleterre et en import dans le reste du monde. C’est le label américain de jazz, Verve, qui ressortira le disque pour une diffusion internationale le 22 octobre 2007.

    Des reprises inattendues…

    La démarche musicale des Puppini Sisters, même si elle n’a aucun point commun stylistique avec Nouvelle Vague, peut cependant s’y apparenter dans le sens ou plusieurs standards de la musique y sont repris dans un style très différent de l’original : ici le jazz, le swing et la pop des années 1930 et 40… On compte ainsi, dans le répertoire des Puppini Sisters, des reprises de Kate Bush (« Wuthering Heights »), Gloria Gaynor (« I Will Survive »), Blondie (« Heart of Glass ») ou encore The Smiths (« Panic »). Leur deuxième album, The Rise & Fall of Ruby Woo, disponible dès février 2008 aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, sort finalement en France le 5 janvier 2009.

    Arnaud de Vaubicourt

    L'Olympia est à vous

    Test