Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
The Last Shadow Puppets

The Last Shadow Puppets

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    The Last Shadow Puppets: Everything You've Come to Expect, disponible le 01 avril
    Qu’on l’ait attendu ou non, Everything You've Come to Expect a mis du temps à venir : huit années entières depuis la sortie de The Age of Understatement, le premier album de The Last Shadow Puppets. « On est des hommes maintenant ! » dit Miles Kane en riant.
    C’est aussi ce que s’est dit Owen Pallett, qui avait fait les arrangements des cordes sur The Age Of The Understatement, quand il est revenu travailler avec le groupe l’année dernière. « J’avais croisé Alex à des festivals, donc je l’ai vu adopter son style rockabilly actuel, » explique le génie canadien, « mais je n’avais pas vu Miles depuis qu’il avait 21 ans. Donc quand je l’ai revu, ça m’a fait un choc de voir que l’écolier insolent était devenu adulte ! »
    Inutile de préciser que d’autres obligations ont eu lieu entre The Age of Understatement et son successeur, comme l’ascension irrésistible des Arctic Moneys (l’autre groupe d’Alex Turner), qui ont sorti non pas un mais trois albums au succès énorme entre 2008 et 2013. « J’aimerais avoir une réponse plus fleurie, mais on n’a simplement pas eu l’occasion de faire un deuxième album plus tôt. » dit Turner. The Age of Understatement a dépassé nos attentes, mais ça a été écourté parce qu’on avait jamais supposé qu’on ferait une tournée pour cet album. Et puis on devait retourner à nos autres groupes. (Kane s’est lancé dans une carrière solo après avoir dissout son trio The Rascals en été 2009 et a sorti deux albums.)
    Miles Kane et Alex Turner n’ont jamais eu l’intention de reléguer les Last Shadow Puppets au second plan : la créativité que le groupe leur permettait d’avoir était bien trop importante pour ça. « The Age of Understatement, c’était la première fois que je voyais les paroles comme un simple élément de l’enregistrement, comme la mélodie et le reste de la musique, » dit Turner. « Avant cela, chaque chanson que j’avais écrite était ‘au sujet de quelque chose’. C’était la première fois que je commençais à voir les paroles plus comme un composant, à ne pas me focaliser dessus mais à penser à l’ombre projetée sur le mur plutôt qu’à l’objet lui-même. C’était comme tremper un orteil dans l’abstrait pour la première fois. »
    Tout comme The Age of Understatement a permis au duo d’explorer le monde de la pop des années soixante qui contrastait vivement avec le rock indie des Arctic Monkeys et des Rascals, le nouvel album des Last Shadow Puppets a permis à Kane et Turner de prendre des directions radicalement nouvelles par rapport à ce qu’ils ont fait d’autre. En fait, plusieurs chansons d’Everything You've Come to Expect ont germé depuis que les Arctic Monkeys ont terminé leur dernière tournée en novembre 2014. « On a écrit ces chansons de façon sporadique ces deux dernières années, » dit Turner.
    Il est bien conscient que “l’histoire” d’Everything You've Come to Expect pourrait être réduit au fait que Miles Kane et lui vivent désormais tous deux à Los Angeles et que cet album a été enregistré au studio Shangri-La de Rick Rubin. « J’aimerais que ce soit simple et net, du genre ‘On vit ici donc ça sonne comme ça’, dit-il, mais ce n’est pas vraiment le cas. Quand j’écoute l’album, je pense à d’autres villes, Londres et Paris, autant que je pense à LA. » Kane acquiesce : « On en s’est pas dit ‘Faisons un album dans le style de Los Angeles’. C’était plutôt ‘Bon, on est ici, faisons le ici’. »
    Les deux hommes admettent cependant que certaines influences américaines se sont distinctement infiltrées dans les chansons de cet album, même si on les détecte moins facilement que les influences de Scott Walker, John Barry et Ennio Morricone dans l’album précédent.
    Pour Owen Pallett, les chansons n’étaient pas tant américaines ou californiennes que simplement plus ouvertes et exubérantes. « Il y avait beaucoup plus de place pour mon travail orchestral », dit-il. « Avec le premier album, on a parlé de Scott Walker et de David Axelrod comme références au sujet du style d’orchestration qu’ils voulaient. Pour

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Un concert exceptionnel pour #AgirEnScène et dire #StopPauvreté, ça vous dit ? Alors réservez vite vos places ! https://t.co/dtkH5rEvF9 ht ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    J-3🎤Belles dernières répéts @vincentniclo🎤On se retrouve encore #EntreToiEtNous pr ton concert #EntreVousEtMoi à @OLYMPIAHALL🎤Ce sera GÉANT💗 ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    J-5 avant de voir la vie en rose à @OLYMPIAHALL avec @vincentniclo et la Family ! Le bonheur quoi !!! https://t.co/a3RQuL9RqC

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveReport @SylvieVartan, merveilleuse, à l'@OlympiaHall : https://t.co/Gcpd3jlTJo. Chronique, photos & vidéos ❤️ #ForeverSylvie https: ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test