Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
SILENCERS

SILENCERS

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Quatre Ecossais se rencontrent à Londres en 1985 : Jimme O'Neill, Cha Burns (tous deux ex-Fingerprintz), Martin Hanlin et Joe Donelly. Fingerprintz était un "combo" new-wave inspiré par les Smiths et qui publia trois albums chez Virgin ("The Very Dab", "Distinguishing Marks" et "Beat Noir"). Ce groupe fut largement ignoré en Grande Bretagne et en Europe malgré quelques critiques encourageantes, et attira toutefois un peu d'attention aux Etats-Unis avec sa pop surréaliste, noire et bizzare.

    Après la séparation de Fingerprintz, les quatre Ecossais réalisent les maquettes de trois nouveaux morceaux aux studios Scarf, dans la banlieue sud de Londres : Painted moon (une réaction personnelle à la guerre des Malouines), I Can't Cry (l'histoire d'une fille qui se fait avorter - autobiographique ?) et I See Red (de la pop surréaliste qui sera censurée par la BBC pour ses références à la drogue). Le concept repose sur une ambiance de guitares pop avec un pied dans les années 60 et l'autres dans les années 80. Ecrites par Jimme dans une petite chambre à Battersea, ces chansons sont un peu moins bizzares et plus mélodiques que celles de Fingerprintz, plus passionnées et personnelles.
    Ces trois morceaux possèdent de la beauté et de la mélodie, mais aussi un côté émotionnel qui leur donne la raison d'exister (pourquoi s'en soucierait-on sinon ?). Toutes les maisons de disques londoniennes adorent les maquettes et le groupe signe finalement chez RCA, dirigée par John Preston qui est un ancien copain de Bruce Findlay (le manager des Simple Minds et également celui des Silencers à présent), mais aussi un véritable fan du groupe. En mai 86, les Silencers débutent l'enregistrement de leur premier album pour RCA aux studios Hansa à Berlin, avec Adam Williams à la production. Deux mois et plusieurs interruptions plus tard, ils jettent tout et recommencent... Un arrangement est trouvé avec les producteurs Callum Malcom et Dave Bascombe aux studios Castlesound à Edimbourg, mais la veille des sessions d'enregistrement, Cha est atteint d'une hémorragie cérébrale ! Les sessions ont tout de même lieu, car personne ne sait s'il s'en remettra.

    Six semaines plus tard, Cha est de retour avec sa guitare, mais il doit continuer de réapprendre à lire... pas les partitions musicales, l'alphabet. Au cours de cette période, le groupe est devenu tellement paranoïaque qu'il utilise directement les voix et guitares des premières maquettes pour le ré-enregistrement ! Cela prend des mois et l'analyse et la réévaluation des morceaux se transforment en cauchemard.

    Painted Moon sort en Grande Bretagne en Avril 1987 et n'est pas diffusé sur les radios britanniques. Les Silencers débutent une tournée en Europe et en Grande Bretagne en première partie des Pretenders, et effectuent ensuite leur propre tournée en Grande Bretagne... sans trop susciter l'intérêt. Les Etats-Unis aiment toutefois l'album et Painted moon commence à décoller dans les radios. Le groupe entâme alors une tournée des "côtes américaines", d'abord seul puis avec squeeze. Deux jours avant leur plus grand concert avec Squeeze au Madison Square Garden, Cha est atteint d'une convulsion et doit être hospitalisé. Pensant à un nouveau coup dur, le groupe est alors complètement décontenancé. Cha émerge pourtant le lendemain dans un état assez satisfaisant, le groupe joue le concert et c'est un grand succès. Retour ensuite au bercail, mais l'Amérique leur a dit "Revenez vite !".
    Début 1988, le groupe tourne avec The Alarm. Painted Moon ressort en Grande Bretagne et est diffusé à mort par Radio 1 pendant sept semaines. Malheureusement, le groupe n'est à cette époque pas en tournée, cette diffusion a pris de cours la maison de disques, si bien que les magasins de disques ne sont que trop peu approvisionnés...
    Jimme déménage de Londres pour revenir en Ecosse. Le deuxième album des Silencers A Blues For Buddha est écrit et enregistré aux studios CaVa à Glasgow avec Flood (un vieux copain des studios Trident de Londres) aux commandes (il a produit U2, Smashing pumpkins,...). Les chansons sont plus folk, bluesy, country. The Real Mc Coy traite des retrouvailles avec la vie écossaise, tandis que Scottish Rain est une chanson d'amour qui tourne mal (...à cause de la pluie radioactive de tchernobyl).

    Le groupe tourne pendant quatre mois en première partie des copains de l'équipe de management, les Simple Minds. Pendant ce temps-là, le bureau américain de la maison de disques décide que le nouvel album est trop "rêveur" et pas assez "rock". Conséquence : les Silencers ne reconquerront plus les Etats-Unis. Le groupe joue au stade de Wembley avec les Minds et ce concert sera le seul que Jimme détestera !

    "J'étais très nerveux - 80.000 Londoniens ! Et puis au même moment le Celtics jouaient contre les Rangers 0 Glasgow, et c'était le premier match de Mo Johnston avec les Rangers contre mon équipe favorite, le Celtic... score final 1-1. J'ai rencontré Mo plus tard à un concert des Minds et j'ai essayé de lui botter le cul, mais il para promptement cette tentative!" (Jimme).

    Davie Crichton intègre le groupe au violon, à l'accordéon et aux claviers. Le groupe commence l'écriture du troisième album, mais des problèmes surgissent. Il essaye d'écrire en "comité" mais cela ne marche pas. Le groupe entre alors dans une période difficile de maquettes et de répétitions pendant laquelle chacun se sent frustré. Des tensions éclatent et culminent lorsque Jimme et Joe en viennent aux poings lors d'un petit match de foot à Glasgow. Le plus moche c'est qu'ils étaient dans la même équipe. Joe décide de quitter le groupe deux semaines plus tard. Martin Hanlin reste encore une semaine puis part à son tour. Plus de section rythmique.
    Curieusement, ce traumatisme a donné de l'inspiration à l'écriture, et Jimme retrouve les foudres de la créativité. Deux nouveaux membres sont recrutés, Tony Soave et Lewis Rankine à la basse, et le troisième album est enregistré au cours de l'été 90. Jimme retrouve sa passion pour la peinture, et l'une de ses oeuvres, "Dance To The Holy Man", devient l'emblème du nouvel album. La musique est un mix de pop, de rock celtique, de funk expérimentale, de blues et de country, un vrai tour de force, totalement différent de tout ce que le groupe a déjà fait auparavant. Le groupe débute les enregistrements avec John Leckie aux commandes, mais le remercie après deux mois le travail, puis continue avec Mark Wallis qui avait déjà mixé quelques titres de A Letter From Saint Paul, dont Painted Moon.

    Avant d'entamer une tournée en Europe, Jimme décide que la section vocale pourrait être renforcée, et James "Jinky" Gilmour rejoint le groupe. Il se produisait localement et avait chanté au réveillon du Nouvel An chez Jimme, impressionnant tout le monde ce jour-là. Les Silencers deviennent donc un sextet, et sont à présent des grandes stars en France (pour on ne sait quelles raisons) et en Espagne où Bulletproof Heart est élu single de l'année. C'était une chanson à propos des "troubles" en Irlande que Jimme avait enregistrée à l'époque des Fingerprintz, en 1980...
    Some say this is a dangerous

    place/Dangerous women/Lipstick mace

    Men disappear without a trace/Stay

    anonymous/Hide your face

    In this town/You need a bulletproof heart

    Le titre devient un hit en Europe, mais il sort à l'époque de la guerre du Golfe... Résultat : le disque est censuré, principalement à cause de la pochette... "Pas de chansons à propos d'armes, svp!...".

    A la fin 91, le groupe était très connu en France, en Espagne, en Suisse, en Italie et en Allemagne. A cette époque, Lewis Rankine est remplacé par Stevie Kane à la guitare basse. Tony (le batteur) avait déclaré qu'un concert de plus avec lui aurait pu le pousser aux limites de la violence (sic)! Le groupe continue sa tournée dans son propre et inimitable style. Peu sont ceux qui réalisent à quel point les Silencers ont beaucoup donné d'eux-même pendant cette période, accomplissant quelques exploits légendaires sous l'influence de substances légales et illégales. Davie Crichton perd cependant ses illusions et des problèmes personnels, auxquels s'ajoutent la fatigue le pousse à quitter le groupe.

    "C'est vraiment dommage parce que c'était une personalité et un grand musicien. Pendant la période "Celtic Blues" du groupe, c'était un vrai personnage et nous avions l'habitude de jouer ensemble pour le plaisir pendant les tournée" (Jimme).

    Stevie Kane a un frère, Phil : un grand pianniste et accordéoniste... Il s'intègre alors rapidement pour remplacer Davie.
    Le manque de succès en Angleterre devenant un problème et malgré de très bonnes ventes (2 disques d'or en France et 1 en espagne), le groupe a une sérieuse dette financière envers RCA... Pendant un moment, il a semblé que le groupe n'aurait pas la possibilité d'enregistrer un nouvel album pour la maison de disques, mais finalement les Silencers réussissent à réaliser Seconds Of Pleasure, Jimme co-produisant l'album avec Kenny Mc Donald aux studios Park Lane de Glasgow, ceci dans le but de réduire les coûts. I Can Feel It est le premier single, et encore une fois, il est joué à travers toute l'Europe... mais ignoré en Angleterre.

    Pendant la tournée de "Pleasure", Jinky commence à avoir des problèmes de coeur (au sens littéral). Son coeur s'emballe et ne s'arrête plus. Il doit subir des électrochocs pour diminuer les palpitations. On envisage même d'engager une infirmière pendant cette tournée, but the show must go on!!! Chaque soir le groupe monte sur scène, avec tant d'énergie et d'engagement que le spectacle en devient quasi parfait. Les Silencers se donnent à 120% pour le public qui leur rend bien. Malheureusement le groupe ne pouvait se produire que dans des endroits où il peut se financer lui-même, sans l'aide de RCA, c'est-à-dire la France, l'Ecosse et la Suisse.
    Le groupe signe avec BMG en France et Permanent en Angleterre, et pendant l'été 94, So Be It est enregistré. Au même moment, les Silencers sont contactés par l'Office de Tourisme Ecossais et enregistrent Wild Mountain Thyme pour une campagne publicitaire. C'est la raison pour laquelle l'enregistrement de l'album a pris du temps.

    Les Silencers tournent à nouveau à travers l'Europe en Mai 95, qui marque le début des temps difficiles et un support limité de BMG France. Le public est toujours là, en légère diminution toutefois. Jinky et Tony interprètent cela comme un signal et perdent petit-à-petit leur motivation. "Les démons du Rock'nRoll ont à nouveau frappé". Les concerts restent excellent et l'audience toujours aussi bonne, mais inévitablement, Jinky et Tony quittent le groupe après la tournée. Jinky fait un bref retour, mais son coeur n'y est pas (sans jeu de mots)... Et il tire définitivement sa révérence au début de la nouvelle année. Jim Mc Dermott, le batteur du groupe "Kevin Mc Dermott Orchestra") arrive à la rescousse, ainsi que la fille de Jimme, Aura, qui partageait les voix sur "Wild Mountain Thyme". Et le groupe continue à se produire occasionnellement en Ecosse et en Europe, se préparant à une nouvelle ère.

    James continue d'écrire des nouvelles chansons et pense à l'avenir.

    "Je veux prendre le temps de faire en sorte que chaque chose nouvelle soit tout-à-fait particulière. Vous n'avez encore rien entendu".

    A propos de Blood And Rain, Jimme dit : "A la fin de la journée, c'est un ensemble de grandes chansons, chansons qui résistent à l'épreuve du temps. Chansons de sang... Chansons de temps... J'ai appris par les lettres que j'ai reçues que mon groupe est important pour beaucoup de gens. Cela me fait du bien. L'album est un lien entre le passé et l'ouverture sur l'avenir. Silencieux mais pas oubliés...".

    (Jimme O'Neill, Août 1996)
    Copyright thesilencers.free.fr

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Pre-sale tickets for our show at the @OLYMPIAHALL available now! https://t.co/5Lv78zTcPy https://t.co/OG1dqdDIZ7

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Quel titre du dernier album de @juliettearmanet, "Petite Amie", préférez-vous ? ❤️ A L'Olympia les 6 (complet) et 7 mars 2018 → https://t.c ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @texastheband à Paris chez @OLYMPIAHALL pendant 3 jours, c'est déjà fini... Arf... Mais que c'était bon ! https://t.co/wXAFUm8PKA

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia@thedamso à L'Olympia le 6 novembre 2017 🖖 Photo 📷 @s_kent7 #damso #dems #ipséité #ipséitétour #batteriefaible #92i #saal ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test