Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
ruben blades en concert à l'olympia paris

RUBEN BLADES

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Ruben Blades est né le 16 juillet 1948 dans la ville de Panama, dans le modeste quartier de San Felipe, d’une mère cubaine et d’un père d’origine colombienne. Il a aussi des origines européennes : anglaises du côté de son père et espagnoles du côté de sa mère. Il grandit dans une famille de musiciens ; sa mère est pianiste et chanteuse mais aussi actrice de soap opéras et son père percussionniste en plus d’être détective. Ruben déclarera «c’est lorsque je suis sorti de mon quartier que j’ai réalisé que nous étions pauvres». Dès l’âge de 13 ans, il commence à chanter avec les enfants de son quartier, influencé par le rock ‘n roll qui prospère alors sur les ondes radio de la petite république centraméricaine.

    1964 marque un tournant dans la vie du jeune chanteur : jusque là pro-américain dans ses idéaux comme dans ses goûts musicaux, les événements sanglants du mois de janvier 1964 qui se solderont par 25 morts, seront le point de départ de son «réveil politique». Il s’agissait bien sûr de l’affaire du canal de Panama que les américains entendaient alors contrôler.

    Après cet épisode qui estompe sérieusement son « rêve américain », Ruben Blades délaisse le rock n’ roll pour les musiques caribéennes, comme beaucoup d’autres jeunes panaméens. Il chante alors dans différents groupes comme El Conjunto Latino de Papi Arozamena, Los Salvajes del Ritmo ou Bush y sus magnificos. Mais il est alors encore avant tout étudiant en droit et ses professeurs le poussent à délaisser la musique pour mieux se consacrer à ses études.

    En 1968, l’Université de Panama doit fermer sous la pression d’une révolte étudiante. Ruben Blades en profite pour partir à New-York, où la salsa est en pleine ébullition. C’est un moment décisif dans sa carrière de musicien. Il y rencontre Pancho Crystal, le producteur de Cheo Feliciano et de Joe Cuba, qui lui propose d’enregistrer un disque avec l’orchestre de Pete Rodriguez. L’album From Panama to New York sort en 1970 sans laisser d’inoubliables traces derrière lui. De retour au Panama, Ruben termine ses études de droit dans un climat politique tendu. Ses parents sont contraints de s’exiler à Miami et il ne tardera pas à les rejoindre car il ne veut en aucun cas être un avocat au service de la dictature. Puis il comprend vite que c’est à New-York que tout se passe et non à Miami. Lorsqu’ il arrive à New-York, il est introduit dans le milieu par le percussionniste Roberto Roena et obtient un travail au sein du célèbre label Fania Records, qui rassemble alors les plus grands artistes de la salsa new-yorkaise. Il n’y fait pour l’instant que distribuer le courrier ! En quête d’un chanteur pour son orchestre Ray Barreto le remarque et l’ engage. De cette collaboration naît l’album…

    En 1976, Ruben Blades entre comme chanteur dans l’orchestre du tromboniste et arrangeur Willie Colon. Il remplace Hector Lavoe. Un coup d’éclat car il n’est pas donné à tout le monde de chanter aussi bien que ce dernier. Ruben Blades y parvient parfaitement et de cette collaboration avec Willie Colon naît l’album Metiendo mano (1977) puis le mythique Siembra (1978), dans lequel se trouve l’incontournable « Pedro Navaja », chanson qui constitue le véritable Hit de Ruben Blades.

    En 1980, Ruben Blades découvre le monde du cinéma. Il devient acteur dans un petit film américain : The Last Flight de Fred Williamson. Cette première expérience est l’amorce d’une carrière parallèle de l’artiste dans le septième art qui l’amènera par la suite à jouer aux côtés d’acteurs comme Jack Nicholson ou Whoopi Goldberg. En 1982, après 6 années aux côtés de Willie Colon, Ruben Blades fonde son propre orchestre : Seis del Solar. Mais étant toujours sous contrat avec la Fania, il aura de sérieuses difficultés à revendiquer son indépendance artistique… Avec Seis del Solar, Ruben va pouvoir exprimer ses préoccupations politiques et sociales à travers ses propres textes et s’éloigner du son de la salsa traditionnelle en empruntant des influences au rock et en n’utilisant pas de section de cuivres. Les albums Buscando America et Escenas (1985), pour lequel il recevra un Grammy, auront un immense succès en Amérique Latine et aux Etats-Unis.

    En 1987, il publie Agua de Luna, un album inspiré de nouvelles de Gabriel García Marquez, avant que Seis del Solar ne devienne Son del Solar en intégrant une section de cuivres sans pour autant revenir à la salsa traditionnelle.

    En 1994, Ruben Blades se présente aux élections présidentielles du Panama. Le succès de sa campagne au budget très modeste, basée sur la lutte contre les inégalités et la véritable démocratisation du pays lui laissent entrevoir la possibilité de devenir Président. Mais il n’arrive officiellement que troisième à l’issue du scrutin, résultat contesté par le chanteur lui même qui estime être arrivé deuxième tandis que ses détracteurs dénoncent une manipulation électorale dirigée depuis les Etats-Unis… Après cet épisode politique, il se consacre pleinement à la musique tout en s’éloignant un peu plus encore de la Salsa et se voit offrir 3 Grammy pour trois différents albums : La Rosa de los vientos (1996), Tiempos (1999) et Mundo en 2002.

    Ruben Blades est un révolutionnaire de la Salsa : au-delà de son inimitable voix, ses textes engagés à la fois profonds et simples tranchent avec les habituels «ven a gozar mulata…», tandis que sa manière d’instrumentaliser la salsa et de la faire évoluer en l’ouvrant à différentes influences musicales font de lui un compositeur sans précédent.

    Copyright 2010 Music Story François Viguié

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    .@HollySiz est enfin de retour ! L’occasion de retrouver l’artiste pour un concert débordant d’énergie 💥💫 Billets → https://t.co/u0rstOs9RR ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    .@liamgallagher présentera son tout premier album solo "As You Were" à L'Olympia 🎸 Billets → https://t.co/KPQymALCNx https://t.co/3LZsLEVHS ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @Weezer played an amazing greatests hits show tonight 19/10 in #Paris at @OLYMPIAHALL : MERCI MERCI MERCI #indie #pop #rock @theorwells http ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Une bien belle soirée à l' @OLYMPIAHALL avec @boulay_isabelle ! 🎶👏🌹🌸👏 https://t.co/1YzdKeBYbk

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test