robin mc kelle en concert à l'Olympia paris

ROBIN MC KELLE & HORNS

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Née à Rochester (Etat de New York), Robin McKelle étudie le piano classique et obtient son diplôme au Berklee College of Music. Durant ses études, elle est pianiste dans un groupe de jazz, avant de partir à Los Angeles pour travailler en tant que choriste, puis de fonder un trio à Boston.

    Elle retourne à Berklee pour se perfectionner au chant, et participera ainsi au Berklee Commencement Concerts, chantant pour Wayne Shorter, Carly Simon ou David Bowie. En 2004, Robin McKelle reçoit le troisième prix du concours Thelonious Monk Jazz Competition de Washington et obtient un engagement au Boston Pops Orchestra.

    Après un album-test autoproduit en 2000 (Never Let Me Go sur McElhatten Music), la contralto enregistre ce qui est un véritable premier disque, Introducing Robin McKelle (2006). Interprète nostalgique des années 1940, elle y reprend des standards de l'époque comme Bei Mir Bist Du Schoen » (1938) des Andrew Sisters ou « Yes, My Darling Daughter » (1940) de la chanteuse Dinah Shore. Les arrangements de Willie Murillo sont interprétés par un big band et restent ainsi fidèles aux sonorités et au style, tout en utilisant des techniques d'enregistrement anciennes et modernes.

    Le second album de Robin McKelle s'intitule Modern Antique (2008). Avec une démarche similaire au premier disque, la chanteuse, accompagnée d'anciens musiciens de Frank Sinatra, interprète des standards comme « Lover Man », « Cheek to Cheek », « Save Your Love for Me » et « Lullaby of Birdland », ainsi qu'une excellente version de « Abracadabra » de Steve Miller. En 2010, Mess Around la voit perpétuer ce répertoire entre jazz, pop et soul. Elle reprend notamment « Everybody Knows », « Cry Me a River », « Eleanor Rigby » et le fameux morceau-titre.

    Copyright 2010 Music Story Sophie Lespiaux

    L'Olympia est à vous

    Test