REINETTE L'ORANAISE

REINETTE L'ORANAISE

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Née à Tiaret, dans l'Ouest algérien, Reinette l'Oranaise, à peine sortie de l'enfance, est confiée à Saoud, l'un des chanteurs les plus en vue de l'époque, pour être initiée aux subtilités du style arabo-andalou. Elle apprend à jouer de plusieurs instruments, puis choisit finalement le luth pour accompagner sa voix. Au café de Saoud, à Oran, où se retrouvent les musiciens, Sultana Daoud, surnommée « Reinette » par son maître, est très appréciée. Les clients sont sensibles au talent de cette chanteuse non voyante, à sa connaissance pointue du répertoire. Après un séjour à Paris où son mentor a ouvert un autre café, elle revient à Oran. Lorsque Saoud, comme elle d'origine juive, meurt en déportation, Reinette s'installe à Alger et se trouve un autre professeur, Mohamed Belhocine. Sa notoriété s'affirme de jour en jour. Radio Alger diffuse ses récitals, elle se produit dans l'orchestre du renommé El-Hadj M'hamed El-Anka. En 1962, c'est l'exil pour la France. Elle anime d'abord des fêtes, puis sa carrière prend une tournure internationale. En 1995, elle reçoit le prix Charles-Cros. Immense chanteuse de la tradition arabo-andalouse, mais aussi de chaâbi et de folklore oranais, elle meurt d'un arrêt cardiaque en 1998.

    ©

    Copyright 2010 Music Story

    L'Olympia est à vous

    Test