Pleymo en concert à l'Olympia

Pleymo

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Mark Maggiori (chanteur), Benoit Julliard (bassite), Davy Portela et Erik De Villoutreys (guitaristes) Franck Baileul (DJ) et Fred Ceraudo (batteur), originaires de la région parisienne, sont graphistes, adeptes de la culture hip-hop. Leur nom est dérivé des jouets Playmobil, car Marc, le chanteur aurait eu une coupe de cheveux similaire à celles des petits bonshommes en plastique, à l’âge où les blagues potaches vont bon train. En dépit du changement de look du garçon, le surnom est resté et s’est imposé lorsqu’ils créent en 1997, leur groupe inspiré des Limp Bizkit, Linkin Park et autres Korn.

    Team Nowhere

    Après avoir créé la Team Nowhere, association qui réunit les groupes Enhancer, Aqme et Wünjo, afin de se soutenir et se promouvoir mutuellement, le groupe entame des tournées au cours desquelles il acquiert une bonne image, pour la qualité de ses shows. La stratégie « collective » s’avère payante lorsque le producteur Stéphane Kraemer les repère et leur fait signer un contrat avec Wet Music. C’est en Belgique que Pleymo enregistre son premier album, Keçkissepasse (1999) au succès immédiat : il s’en écoule 10.000 exemplaires en France.

    Episode 2

    A l’heure d’enregistrer Episode 2, Medicine Cake, sorti en 2002, Pleymo est devenu fer de lance du néo-métal français et attire de nouvelles maisons de disques. Epic/Sony remporte la mise. La puissance des guitares est toujours là, le phrasé hip-hop et les scratches aussi, mais le groupe a désormais les moyens de ses ambitions et gagne en qualité. Cet album concept invite à suivre le personnage de Sacha, inspiré de l’univers manga, entre la Russie et la banlieue parisienne, et permet à Pleymo de s’exporter jusqu’au Japon.

    Virage rock

    En octobre 2003, avec l’album Rock le sextet laisse de côté sa frénésie rageuse au profit de paroles plus audibles et de mélodies sur ce troisième album, qui contient un duo avec Benoît Poher, chanteur de Kyo. Les premiers fans décrochent, alors que le groupe conquiert un public plus large et se voit nominé aux Victoires de la Musique l’année suivante, dans la catégorie album pop-rock de l’année.

    Alphabet Prison

    En 2005, sont publiés le CD et le DVD live Ce Soir C'est Grand Soir, et en 2006 l’album Alphabet Prison tente de réconcilier tous les publics, osant le grand écart entre métal (« Zéphyr »), rock (« Je regrette ») et ballade pop (« Qu'est-ce qu'il nous restera »). L’album montre une nouvelle fois la créativité de Mark Maggiori, qui signe en plus de l’habituel concept de l’album (ici l’histoire d’Helmet Boy adolescent tourmenté), un livret de 147 pages (vendu avec l’édition limitée du disque).

    En 2007, Pleymo s’accorde un break qui permet à chacun de ses membres de poursuivre d'autres projets: les groupes Empyr (réunissant un membre de Pleymo, de Watcha et de Kyo) et Lula Fortune (qui voit Davy Portela rejoindre les membres d’Enhancer).

    Copyright 2010 Music Story Anne Yven

    Ses passages à l’olympia

    Pleymo en concert à l'Olympia
    samedi 31 mars 2018 A l’occasion des 20 ans du groupe, Pleymo remonte sur scène pour un concert exceptionnel à ...

    Médias

    L'Olympia est à vous

    Test