PAUL PERSONNE

PAUL PERSONNE

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    René Paul Roux est né le 27 décembre 1949 à Argenteuil dans le Val d’Oise. Il passe son enfance à Houilles. Titulaire d’un CAP de tourneur-fraiseur, ses rêves sont ailleurs lorsqu’il travaille. Entre une batterie jaune pailletée, et une guitare en carton, avec des cordes en plastique, son cœur balance. Très jeune, il plonge dans la marmite rock avec ses guitares qui miaulent, celles de Johnny Hallyday ou encore d’Eddy Mitchell. Il débute comme batteur à 15 ans avec son premier groupe, Les Douglas, pour ensuite consacrer toute son énergie à la guitare. Plutôt que de mettre à profit son diplôme de mécano, il décide de faire rugir sa musique sur les routes de l’hexagone.

    L’Origine sort son premier 45 tours chez Pathé Marconi. Ils ont 16, 17 ans, et, sous la houlette de Christian Dupont, les quatre musiciens enregistrent une dizaine de titres en une journée. A l’époque, c’est un groupe original et expérimental avec des textes révolutionnaires. Malheureusement, ils n’ont que trop peu l’occasion de jouer sur scène. En 1973, le Liquid Theater, une troupe théâtrale américaine arrive à Paris. Le groupe est sélectionné pour mettre en musique leur pièce. Après cette expérience fort enrichissante mêlant musique et théâtre, ils créent La Folle Entreprise, un groupe sauvage d’une quinzaine de musiciens. Ils signent chez Vamp Record puis sillonnent les maisons des jeunes. Mais leurs conditions de vie sont précaires : d’un groupe de 15, ils se retrouvent à 8, puis à 4...

    Avec Bracos Band, l’aventure reprend. En 1977, le groupe enregistre un 45 tours chez Speedball. Le blues est pour eux un moyen d’exalter les tracas emmagasinés tout au long de la vie. Ils tournent en province, dans le sud de la France. Mais, en plein avènement du mouvement punk, difficile de faire recette avec les complaintes de B.B. King ou de T-Bone Walker... Paul recrute alors un bassiste et un batteur pour former le trio Backstage, il sortent ensemble deux albums, en 1979 et en 1980, chez Vogue, suivis d’une tournée de 45 dates. Tous les titres sont en anglais, qui leur apparaît plus appropriée pour leur musique. Les opus sortent également en Angleterre, et font l’objet d’une chronique dans le journal musical Melody Marker.

    Paul commence à composer ses chansons en français. En octobre 1982 sort son premier album, Paul Personne, chez CBS. Cet album éponyme ne connaîtra pas un grand succès, la maison de disque refuse d’ailleurs l’enregistrement d’un second album. En 1983, il signe avec Babette Jones de chez Phonogram et sort Exclusif. Cette fois, il affirme son cheminement artistique. Les titres phares « Comme un étranger » et « Ca va rouler » connaissent un certain succès. Dans la foulée, Barjoland sort en 1984, un titre qu’il joue encore à l’heure actuelle dans ses concerts, en souvenir de ses débuts. En 1985, son album 24/24 sera suivi de concerts à l’Olympia, puis dans toute la France. Mais son succès reste limité et Paul Personne ne semble pas encore avoir trouvé son public. Il connaît alors sa traversée du désert, au bord de l’abandon, l’accueil public du festival du Québec redonne le goût de la musique.

    En 1989 il revient avec l’album La chance du petit label Bird, suivi de l’album live La route de la chance, en 1991. Il se voit décerner en 1991 le Bus d’acier, grand prix du rock français. La carrière de Paul Personne est relancé et les propositions affluent. Il concocte tout seul dans son studio un petit bijou artisanal intitulé Comme à la maison, qui sort chez Polydor en 1992. Sur cet album, il touche à tous les instruments, de la basse à l’harmonica en passant par la guitare. Le parolier Boris Bergman et le comédien Gérard Lanvin collaborent à cet opus qui sera disque d’or. L’année 1993, est une année bien chargée puisque Paul enchaîne des soirées à l’Olympia et des tournées. Il participe à l’album Rio Grande d’Eddy Mitchell, et fait partie des invités de Johnny Hallyday.

    En 1994 sort le magnifique opus Rêve sidéral d’un naïf idéal avec le producteur anglais Ian Taylor, qui a travaillé, entre autres, avec Gary Moore, Bob Dylan et Eddy Mitchell. L'album, lancé par le titre «Loco Loco», rapporte à Paul Personne son second disque d'or. Deux années plus tard, en 1996 naît Instantanés, en collaboration avec Boris Bergman, Jean-Louis Aubert, Richard Bohringer et Christian Dupont qui signent quelques titres. Ce disque témoigne de sa volonté d’explorer d’autres univers musicaux. Peu de temps après, le live Route 97 atteste de la prestance scénique de Paul qui fait vibrer son public en concert.

    En 2000, le voici de retour avec un Patchwork Electrique mêlant l’agressivité positive des guitares et des morceaux à écouter au coin du feu. Pour ces « dylaneries » et ces ambiances « doorsiennes », Paul Personne s'est entouré de la meilleure section rythmique de la scène blues internationale. En effet l'album a été réalisé avec le concours de Magnus Persson (batteur de Eagle-Eye Cherry), de Larry Mullins (ex-batteur d'Iggy Pop), de Dane Clarke (batteur de John Mellencamp), et de Hal Cragin (bassiste d’Iggy Pop). Sur cet album, il va plus loin dans ses instrumentations et pousse la guitare et la voix. Il s’entoure de Hubert-Felix Thiéfaine, Boris Bergman et Luc Baranger.

    En 2003, c’est en deux parties qu’il livre ses titres : Demain il f’ra beau pour l’été 2003 suivi de Coup d’blues en automne. Le premier comporte des ballades acoustiques, le second est armé d’un pur son rock. S’en suit une série de concerts avec un jeune guitariste de talent qui n’est autre que son fils, Jérémy. On peut le voir sur le DVD enregistré en juillet 2004 aux Vieilles Charrues. Il joue en famille, avec son fils à la guitare et sa compagne aux chœurs. Ainsi, Paul continue à gravir la colline, doucement, peu pressé d’en arriver au sommet, avec toujours cette flamme du blues qui l’habite, sa lumière depuis toujours. Si la musique peut être cette alchimie qui consiste à mêler avec bonheur des ingrédients que tout à priori oppose, alors Paul Personne en est la brillante illustration. Pour le reste, c’est avec cette musique que vous appréhenderez le mieux l’univers de Personne. Alors, à vos platines !

    Copyright 2010 Music Story Tifenn Lorcy

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    .@the_pirouettes, l’une des figures les plus attachantes de la pop hexagonale d’aujourd’hui, sera à L'Olympia le 29 novembre 2018 💑 🎟️ Bill ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia : @NoelGallagher ● 18h30 : ouverture des portes ● 20h00 : @BlossomsBand ● 21h10 : Noel Gallagher's High Flying Birds Bon con ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #OlympiaPool Avec ses 40 mètres de long et ses 6 mètres de large, la galerie rouge de L'Olympia se transformera en piscine pour vous accueil ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test