OLDELAF

OLDELAF

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Oldelaf par Oldelaf:
    Salut, J’ai été chargé d’écrire une bio sur Oldelaf. Pas facile, d’autant que c’est moi. Faut pas que je me déçoive. Par où commencer ? Ah, si, je peux vous dire que j’ai fais partie pendant dix ans du groupe Oldelaf et Monsieur D. Je peux vous dire aussi qu’on a tourné avec cette formation un peu partout. Des plus petites salles parisiennes jusqu’à l’Olympia, de Bretagne en Alsace, des Flandres au Languedoc, de Suisse au Québec. Plus de 500 concerts, ça forme, ça marque. Ca laisse des traces et aussi une flopée de bons souvenirs comme la fois où on avait oublié les clés du camion chez Bernard car en passant à la… Hum… Trois albums (Chansons Cons, L’Album de la Maturité et Dernière Chance d’être Disque d’Or) sont venus égayer notre joli parcours et des chansons sont sorties du lot : « Raoul mon pitbull », « Nathalie mon amour des JMJ » et plus récemment, « Le Café » qui a fait de nous les stars les moins connues d’Internet (5 millions de vues en un an et demi sans aucune femme à poil dans le clip). Je dois vous raconter également qu’en 2008, les Editions Milan Jeunesse sont venues me commander un album de chansons pour les enfants « Bête et Méchant » que j’ai réalisé en redécouvrant le plaisir d’écrire des chansons pour un disque avant de les penser pour la scène. Ce disque a d’ailleurs été primé par l’Académie Charles Cros. Ce disque m’a également redonné l’envie de réécrire des chansons pas forcément comiques mais juste humoristiques ou bien jolies ou encore mieux les deux à la fois , mais pour les grands. En 2011, j’ai eu envie de tourner une nouvelle page, me lancer un nouveau pari, persuadé que je suis LA personnalité dont on va le plus parler dans le monde musical cette année sauf si les grandes majors décidaient de lancer d’autres artistes en même temps que moi. Un nouvel album, un nouveau spectacle, de nouvelles chansons et une nouvelle équipe pour une couleur musicale plus personnelle, des textes toujours aussi percutants et des mélodies toujours aussi accrocheuses. Et si vous avez encore quelque doute quant au fait de venir me voir, de parler de moi, de me faire passer chez vous, sachez tout de même d’une part que je suis peut-être l’artiste le mieux élevé de toute ma génération et que d’autre part, si vous êtes encore perplexe, que je me suis engagé dès 2005 pour aider les dauphins en difficulté (j’ai même créé en 2009 la Fondation Oldelaf pour les dauphineaux orphelins, la FODO)Et ça, ça fait réfléchir.

    L'Olympia est à vous

    Test