Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
MEDDY GERVILLE et DOMINIQUE BARRET

MEDDY GERVILLE et DOMINIQUE BARRET

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Biographie Meddy Gerville:
    Né en 1974 à St-Pierre de la Réunion, dès le départ, Meddy Gerville joue avec les formations musicales les plus populaires de l'île: Baster, Ti Fock ou encore Sabouk.
    En 1997, il sort en trio son premier album "Réunion Island" augmenté de quelques invités prestigieux venus de Paris: Louis Winsberg (Sixun), Nicolas Folmer (ONJ), Philippe Sellam (No Jazz). Son groupe se compose à cette époque de Max Dalleau à la batterie et de David Félix à la basse et à la contrebasse.
    L’artiste a été en décembre 2000 lauréat du concours "PIAN'AUSTRAL", prix qui visait à désigner le meilleur pianiste de la zone Océan Indien (Alain JEAN MARIE était cette année là, l'un des membres du jury). Dans la foulée, Meddy sort un deuxième album "Jazz'Oya", propulsé par le même batteur, et avec Lalah Rakotorahalahy à la basse, agrémenté d'autres invités tant de la Métropole que de la Réunion: Olivier Louvel (Inlandsis, Orchestre National de Barbès), Stéphane Guillaume (Didier Lockwood, Stéphane Huchard, ONJ), Linley Marthe (Joe Zawinul...), Laurent Dalleau, Didier Dijoux, Miguy Pétrel, Fabrice Legros, Daniel Riesser, Subbash Dhunoohchand. Le titre de l'album illustre parfaitement sa recherche artistique d'un mélange entre le jazz, ses harmonies sophistiquées, sa liberté créatrice et les rythmes chaloupés et complexes du maloya, le blues réunionnais.
    En 2004, David Félix revenu au sein du groupe, Meddy invite le percussionniste Nicolas Moucazambo à rejoindre la formation et sort un troisième album intitulé "Sobat' ek lamour". On retrouve les invités maintenant habitués et devenus des amis: Nicolas Folmer, Stéphane Guillaume, Daniel Zimmermann, Olivier Louvel, Louis Winsberg ainsi que Fabrice Legros.
    2005 constitue un tournant majeur dans la carrière du pianiste originaire du Tampon, en effet Meddy monte simultanément deux nouveaux projets: tout d'abord une formation qui joue et qui reste dans la lignée " fusion jazz métis" (jazz maloya), mais aussi une seconde qui se tourne plutôt vers un public adepte de "chansons créoles" toujours sur les rythmes du séga et du maloya. Une rencontre inattendue avec le grand bassiste Dominique Di-Piazza (John Mc Laughlin Trio, Bireli Lagrène, Dennis Chambers, Mike Stern) qui un jour vint sonner à sa porte alors qu’il était en vacances à la Réunion permettra sans qu’il le sache, à Meddy de franchir un nouveau cap dans sa carrière de pianiste.
    Avec le concours de l'O.D.C (Office Départemental de la Culture), d'autres musiciens reconnus comme le batteur américain d’origine cubaine Horacio "El Negro" Hernandez (Michel Camilo, McCoy Tyner, Carlos Santana, Gonzalo Rubalcaba, Eddie Palmieri) et le guitariste français Jean-Marie Ecay (Didier Lockwood, Claude Nougaro, Richard Galiano, Billy Cobham, Eddy Gomez) viennent collaborer à cette nouvelle aventure. Le tout nouveau quartet se produit à la Réunion et dans la zone Océan Indien ainsi qu’en Afrique de l’Est. La rencontre musicale est un succès, et sur une idée d'Horacio, l’album "Jazz amwin" de Meddy prend forme après 6 mois de studios et sort en Mars 2006.
    La seconde formation est composée de musiciens réunionnais qui évoluent au sein des groupes phares de la Réunion. On retrouve Bernard Permal à la basse, Jérôme Calciné aux percussions, Jim Célestin au saxophone, Guillaume Legras à la guitare, Laurent Serveaux à la batterie, Clarice Técher, Flora Pasquet et Fabrice Legros aux choeurs. L'objectif est pour Meddy de renouer avec une autre de ses passions: le chant. L'album séga, maloya intitulé "Ti pa ti pa n'alé" avec comme artiste invité Danyèl Waro, sort lui aussi en Mars 2006 à la Réunion.
    Entre 2006 et 2008, Meddy multiplie les collaborations en travaillant avec le Paris Jazz Big Band de Pierre Bertrand et Nicolas Folmer, il a aussi l’opportunité de se produire sur scène avec le bassiste américain Matthew Garrison ou encore le maître des percussions afro-cubaines : Giovanni Hidalgo.
    Le 6 ème album de Meddy Gerville sort en Mai 2008 : il s’intitule « Fo kronm la vi », l’album est un somptueux mélange de maloya jazz on l’on retrouve à la basse un «expert » du groove en la personne de Michel Alibo. L’album est présenté pour la première fois à New York et rencontre un excellent accueil puisque l’artiste reçoit un prix ainsi qu’une bourse provenant du FAJE (French American Jazz Exchange Program) afin qu’il puisse présenter son oeuvre musicale et se construire une jeune et solide réputation sur le sol américain. A noter que Meddy Gerville était le seul artiste français à obtenir ce prix cette année là.
    Nous sommes en 2011 et l’artiste, a déjà fait résonner le son du maloya jazz sur tous les continents y compris sur la mythique scène parisienne de l’Olympia lors du « Carib In Jazz Festival 2010 », Il le sait déjà, bientôt il se produira sur scène à Shanghaï et à Pékin.
    C’est aussi le moment choisi pour inviter son ami le grand bassiste Thierry Fanfant en studio le temps de quelques titres. Il sort alors son 7ème album. Ce nouveau disque composé de 10 titres et qui s’intitule « 7ème Ciel » contient une « pépite » qui fera danser toute la Réunion au cours de cette année là ! Meddy signe en effet un tube : « Rèss la minm » qui tournera en boucle sur toutes les radios locales. Il est demandé sur tous les plateaux artistiques que ce soit sur scène ou à la télévision. Il se voit également remettre un prix lors de la cérémonie des Voix de L’Océan Indien en juillet 2011. Le deuxième single qui s’intitule « Mon abri » avec comme artiste invité le chanteur Tom Frager (Lady Melody) connaît également un énorme succès, et permet à Meddy d’être diffusé pour la première fois sur les ondes de certaines grandes radios régionales en France Métropolitaine. La chanson se classe 3ème des titres les plus téléchargés sur la plateforme « Francophonie Diffusion au mois de septembre 2012 juste derrière un certain Salif Keita et DJ David Guetta ! Belle récompense pour le pianiste interprète réunionnais…
    L’aventure continue…

    Biographie Dominique Barret:
    Né le : 19 juin 1964 à la Petite-île dans le sud de la Réunion. Encouragé par son père, il commence à faire du piano à l’âge de 11 ans avec comme professeur de musique : Monsieur Robert Gaffé qui va lui donner toutes les bases nécessaires pour jouer du classique ou du jazz.
    1981 : sortie confidentielle de son premier vinyl en 45 tours. Une initiative familiale.
    1984 : formation (DEUG) en audiovisuel à Brest.
    1985 : participe aux festivals de jazz et de rock à l’île de la Réunion. Signe ses premiers arrangements musicaux pour des ségatiers en vogue à cette époque : Jean Alain Hoareau et Michou notamment.
    1986 : participe à la réalisation d’un spectacle de danse « AXE » aux côtés du danseur et chorégraphe Jean Pierre Clain.
    1988 : sortie du second 45 tours. Commence à s’illustrer dans la chanson locale avec un titre prometteur « destinées » écrit par José Payet et Lilian Vitry. Une chanson d’amour interprétée en duo avec Maguy Payet, sa partenaire de scène.
    1990 : sortie de la première cassette toujours avec la complicité artistique de Maguy Payet.
    1992 : direction d’une comédie musicale « JANIS » mise en scène par Patrick Pontgahet.
    1993 à 1996 : illustrations musicales des spectacles montés par les meilleurs humoristes locaux : Daniel Vabois, Sully Rivière, Gérald Panechou, Johny Guichard, Alain Hubert et surtout Thierry Jardinot avec qui, il va plus longtemps collaborer.
    Entre temps il réalise également plusieurs albums pour d’autres chanteurs locaux , tels que : Harry Payet, Jean-Pierre Boyer, Joël Vigne, Max Lauret, Yann Scott, Georges Marie Soucramanien… Durant cette période il sera aussi le claviériste attitré de Ti Fock.
    1997 : Maloyamour (premier album)
    2001 : Po ou mam’zel (second album)
    2003 : coffret cd-dvd live
    2005 : Si ou di oui (troisième album)

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    .@HollySiz est enfin de retour ! L’occasion de retrouver l’artiste pour un concert débordant d’énergie 💥💫 Billets → https://t.co/u0rstOs9RR ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    .@liamgallagher présentera son tout premier album solo "As You Were" à L'Olympia 🎸 Billets → https://t.co/KPQymALCNx https://t.co/3LZsLEVHS ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @Weezer played an amazing greatests hits show tonight 19/10 in #Paris at @OLYMPIAHALL : MERCI MERCI MERCI #indie #pop #rock @theorwells http ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Une bien belle soirée à l' @OLYMPIAHALL avec @boulay_isabelle ! 🎶👏🌹🌸👏 https://t.co/1YzdKeBYbk

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test