Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
LIONEL HAMPTON

LIONEL HAMPTON

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Lionel Hampton perd son père très jeune, et se rend à Chicago avec sa mère. Adolescent, il s’initie à la batterie dans un orchestre d’enfants, le Chicago Defender New Boy’s Band (1920). Pour payer ses études, il travaille la nuit comme barman (1924). En 1928, il se rend en Californie, se met au piano, et est engagé par le chef d’orchestre Les Hite.

    Souvenirs du vibraphone

    Louis Armstrong prend la direction de cette formation. Lionel Hampton enregistre plusieurs disques, dont son premier solo au vibraphone (Memories Of You, 1930). En 1934, il crée son propre groupe (Sebastian’s Cotton Club de Los Angeles), travaille sérieusement le vibraphone, et se fait repérer par Benny Goodman. En 1936, la revue américaine Downbeat lui décerne le titre de « Révélation de l’année ». Benny Goodman l’engage dans son trio d’alors (composé de Teddy Wilson et Gene Krupa). La collaboration avec Goodman se prolonge jusqu’en 1940 sous différentes formes, du quintette au big band.

    Grande figure

    Lionel Hampton joue du vibraphone lorsqu’il est en quintette, pour passer à la batterie en grande formation. Il devient l'une des grandes figures de l’ère swing, enregistre sous son nom (1937) avec de brillants solistes (Cootie Williams, Jonah Jones, Harry James, Lawrence Brown, Cozy Cole…), tous membres de grandes formations (Duke Ellington, Count Basie, Cab Calloway, Jimmie Lunceford).

    Voyageur du swing

    En septembre 1940, Hampton quitte Benny Goodman pour monter son propre big band, dans lequel il intégrera toujours de brillants musiciens (Cat Anderson, Clifford Brown, Quincy Jones, Kenny Dorham, Dexter Gordon, Charles Mingus). L’orchestre tourne très bien, il vient régulièrement en Europe à partir de 1950, se rend en Afrique, au Japon, en Australie, en Grande-Bretagne (concert du Royal Festival Hall de Londres 1957), joue à la Maison Blanche pour le président Carter en 1978. Cette année-là, il fonde son propre label, Who’s Who in Jazz.

    Requiescat In Pace

    L’orchestre attire toujours autant les foules (1980-1990). En 1983, l’université de Southern California lui décerne le titre de Meilleur ancien jazzman de l’année. Il décède de sa belle mort le 31 aout 2002 à l'âge de 94 ans.

    Copyright 2010 Music Story

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Pre-sale tickets for our show at the @OLYMPIAHALL available now! https://t.co/5Lv78zTcPy https://t.co/OG1dqdDIZ7

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Quel titre du dernier album de @juliettearmanet, "Petite Amie", préférez-vous ? ❤️ A L'Olympia les 6 (complet) et 7 mars 2018 → https://t.c ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @texastheband à Paris chez @OLYMPIAHALL pendant 3 jours, c'est déjà fini... Arf... Mais que c'était bon ! https://t.co/wXAFUm8PKA

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia@thedamso à L'Olympia le 6 novembre 2017 🖖 Photo 📷 @s_kent7 #damso #dems #ipséité #ipséitétour #batteriefaible #92i #saal ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test