Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
KING KESTER EMENEYA

KING KESTER EMENEYA

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    1. MUSIQUE A L'IMAGE D'UNE STARS ( Par Serge MAKOBO)

    “Quand nous avons crée le monde des artistes à notre image”. Il affirme avec conviction et on le lui concède. Personne n’a osé contredire le King de la musique congolaise. Emeneya est un oiseau rare, un mystère que notre musique n’ait jamais connu. Son parcours est celui d’un brillant élève qui n’avait de passion que pour la musique. Celle de l’église d’abord. Quand il s’essaya dans Anges Noirs, Emeneya prit déjà l’option d’une musique à créer à son propre image, une musique avec rigueur comme option et mot d’ordre. Alors qu’il s’inscrit à l’Université de Lubumbashi pour des études en Sciences Politiques et administratives, King Emeneya, alors Jo Kester se voit propulser au devant des pronostics favorables. Il s’impose déjà en parfait leader, aidé par sa formation de pédagogique.

    Le déclic vint d’un ami commun, à lui et à Papa Wemba : Misha Mulongo que l’histoire retient comme celui par qui King Kester Emeneya et Papa Wemba doivent leur premier contact. Et sans compter que jeune, surdoué, passionné par la musique, Emeneya, en attendant son heure sonner, n’a aucune fois hésité de frapper à toutes les portes. A la recherche de la voie lui tracée par le destin. Et ce, pendant les vacances à Kinshasa. Africa Danse de Mopero wa Malobi, Luna National, Isifi Lokole salueront tour à tour le passage chez eux de cet artiste qui sert de protecteur à sa génération et à toute la suite calquée sur son modèle. Jo Kester Emeneya Mubiala a servi sous le drapeau de Viva la Musica de 1977 à 1982. Il n’avait que 21 ans quand il préféra la musique aux études. L’estime, au fil des temps est resté mutuel entre lui et Papa Wemba chez qui l’ombre d’Emeneya plane encore, à l’instar d’une réincarnation perpétuelle. Il est celui sans qui Wenge Musica ne serait pas sorti de sa cache.

    Il est certes prouvé que le passage de cette star a été l’une des meilleures circonstances qui aient préservé Viva la Musica de Papa Wemba de son écroulement. Kester Emeneya a réussi là où beaucoup ont échoué. Il a imposé son style, son talent il a influé sur la mode et mis sur le marché des tubes que personne n’ignore : “Ngonda”, “Ndako ya ndele”, “Fleur d’été”, “Dikando”... Il lui a été gratifié, à chaque étape, de tous les surnoms : Grand Bachelier, Breveté en chant, le Grand Pétrolier... A chaque fois que Papa Wemba désertait son propre groupe tout l’espoir reposait sur le dos de cet ancien de l’Université de Kasapa qui, finalement, apparut comme celui par qui ses paires se devaient de voir la vie autrement. Koffi Olomide qui fut d’ailleurs son autre lui reconnaît avoir beaucoup reçu du King, moralement et artistiquement parlant.

    * On lui doit aujourd’hui la renommé de Masatomo.


    2. L'ERE DU VICTORIA ELEISON (1982)



    C’est dans un contexte chargé de symboles que Victoria Eleison naquit, un jour de Noël 1982. Emeneya et ses neufs disciples viennes de brûler ce qu’ils ont longtemps adoré : Viva la Musica. Vite Emeneya se donne une forte image, proche du spiritualisme. Un look qui le codifie par rapport à Bipoli, Huit Kilos, Tofla Kitoko, Petit Prince... Parmi lequel sortira un rival direct à jésus (Kester Emeneya), Bipoli Nafulu. Entre les deux, il y a un fossé : le charisme qui plaida en faveur de King Kester Emeneya qui réussit à rester le seul maître à bord du navire après la désertion de Bipoli et sa suite, partis pour monter l’orchestre Victoria principal dont la suivie fut brève et les réintégrations se firent sitôt que prévu.


    Devant témoins, Victoria Eleison vole de Victoires en victoires. C’est l’oie de tubes à succès, dans un contexte où Franco et Rochereau Tabu ley dictent encore leur loi. beaucoup se souviennent encore de “Willo Mondo”, “Elanga nalona”, “Ata mpiaka” de Safro Manzangi et de la voiture BMW série du King qui donna ainsi à la musique de sa génération une nouvelle ère : elle où le prestige en appelle à la prospérité et au génie artistique.

    Victoria Eleison tourne, le monde le réclame. De 1982 à 1987, le mot clé s’appelle “Kester Emeya”. Rodé par l’ère de la globalisation du monde musica, se tourne vers les horizons révolutionnaires. Ce virage, très risqué, lui vaut le mérite d’avoir apporté un son nouveau et compétitif, un son qui décomplexe et libère la musique congolaise longtemps restée au parking.
    Ainsi naquit dans le langage quotidien de notre musique l’expression “sortir la musique congolaise du ghetto”. Hier, aussi bien qu’aujourd’hui, l’album “Nzinzi” (1987) réalisé avec le concours des presets identifié cette révolution qui, pour la première fois initie les artistes-musiciens congolais à la programmation assistée par ordinateur, avec à la clé le recours assez significatif à l’usage du synthétiseur.

    De 1987 à 1997, l’histoire du King et son Victoria Eleison s’est écrite sur à la fois un registre d’acceptation et de rejet. Acceptation par les avertis et les progressistes qui estimèrent qu’il était plus que temps que Kester Emeneya s’engage dans la voie de la compétition internationale. Rejet par les conservateurs et les non-avertis marqués par le présent pour les uns et le passé pour les autres, les nostalgiques des temps de gloires. De fil en aiguille, King Kester Emeneya et son King Boys Office tenteront d’opérer le miracles. Les temps ont changé, les courants de l’histoire sont à la faveur de ceux qui acceptent de marchander la valeur artistique des oeuvres.

    Copyright www.kingkester.com

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Pre-sale tickets for our show at the @OLYMPIAHALL available now! https://t.co/5Lv78zTcPy https://t.co/OG1dqdDIZ7

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Quel titre du dernier album de @juliettearmanet, "Petite Amie", préférez-vous ? ❤️ A L'Olympia les 6 (complet) et 7 mars 2018 → https://t.c ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @texastheband à Paris chez @OLYMPIAHALL pendant 3 jours, c'est déjà fini... Arf... Mais que c'était bon ! https://t.co/wXAFUm8PKA

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia@thedamso à L'Olympia le 6 novembre 2017 🖖 Photo 📷 @s_kent7 #damso #dems #ipséité #ipséitétour #batteriefaible #92i #saal ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test