Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
JOHNNY WINTER / WARREN HAYNES

JOHNNY WINTER / WARREN HAYNES

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    JOHNNY WINTER

    Johnny WINTER est sans nul doute l’un de plus célèbres instrumentistes de blues blanc du XXème siècle. Johnny WINTER est un cas extrême de succès fulgurant. Fin 1968, il passe de l’anonymat le plus total à l’état de révélation mondiale en moins de 15 jours. Après avoir écumé le Texas, Johnny lance deux albums « The Progressive Blues Experiment » et « Johnny Winter ». La presse musicale et en particulier le Rolling Stone évoque alors Johnny WINTER comme l’attraction musicale texane la plus dévastatrice depuis Janis Joplin, avec pour signature son attaque agressive du manche.
    WINTER se produit par la suite au festival de Woodstock (où son frère le rejoint sur scène) : peu résiste à son style de guitare éruptif, sa voix rauque, proche de la déchirure, et sa silhouette de héron à chevelure immaculée. Mais au-delà de son jeu vorace et flambloyant, WINTER, c’est cette ligne permanente entre Rock et Blues. Il sait admirablement extirper la part de blues de standards rock qu’il transfigure, comme « Jumping’Jack Flash » ou, à l’inverse doper les morceaux les plus traditionnels.
    En 1970, il enregistre le morceau classique du rock « Rock and Roll, Hooching Koo » dans un groupe qui comprend Rick Derringer et Randy Jo Hobbs des MC COYS. Il jouera cette même année au côté d’HENDRIX.
    Nourri aux 12 mesures, musicien de studio dès son adolescence, Johnny WINTER gagne sa légitimité auprès des plus grands bluesmen. Il reçoit 2 Grammy Awards comme producteur des albums « Hard Again » de Muddy Waters et « I’m Ready » de Tevin Campbell. Trois de ces propres albums ont été nominés pour les Grammys. En 1988, il est ainsi le premier blanc intronisé au Blues Hall of Fame.
    On lui doit le titre « I’m A Bluesman », en 1994. Johnny WINTER, l’homme plus blanc que blanc, mais au cœur noir est décidément bien à part. Un artiste capable des plus grandes prestations techniques dans ses périodes rock sombres, comme d’un blues le plus indélavable, ne laisse indifférent ni le fan de guitare, ni le bluesman dans l’âme. Après 40 ans de carrière et autant d’albums, le guitar hero n’a pas finit de nous surprendre avec son retour sur scène en 2010 et continuer sa lancée en 2011. WINTER fera vibrer, pleurer ou crier chacune des notes qu’il abattra sur son auditeur.


    WARREN HAYNES

    Ce guitariste chanteur (auteur/compositeur) talentueux, adepte de Gibson, a un groupe mythique de Rock Sudiste, Gov’t Mule, et a vraiment relancé la carrière du Allman Brothers Band (depuis 1990). Warren Haynes fait donc partie de ces musiciens qui portent avec brio la carrière de deux groupes sur leurs épaules.
    Si on fait le total des concerts solo, participations à différents groupes, invitations par d’autres artistes et enregistrements en studio, il est évident que Warren Haynes est l’un des musiciens actuels les plus productifs. Mais le 23e meilleur guitariste de tous les temps (classement Rolling Stone) ne le ressent pas comme un travail, il aime la musique et il en aime tous les aspects : l’écrire, la jouer, la vivre, l’écouter, la partager. Il dit «Les musiciens sont les plus grands fans, c’est pour cela qu’ils sont devenus musiciens».
    Warren Haynes est un créateur polymorphe empli de curiosité et dont la musique n’a de cesse d’évoluer avec des influences aussi diverses que variées (James Brown, Otis Redding, Eric Clapton et Jimi Hendrix).
    Voilà pourquoi il est classé aujourd’hui dans le top 30 des plus grands guitaristes de tous les temps.
    En 2003, il sera même le seul invité au Central Park Concert du Dave Matthews Band en tant que guitariste solo, où il reprend notamment le célèbre Cortez the Killer de Neil Young devant plus de 300.000 personnes. Un moment mémorable.
    Il nous fera l’honneur d’un passage à Paris aux côtés de son mentor Johnny WINTER, le 8 juillet 2011, à l’Olympia.

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Un concert exceptionnel pour #AgirEnScène et dire #StopPauvreté, ça vous dit ? Alors réservez vite vos places ! https://t.co/dtkH5rEvF9 ht ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    J-3🎤Belles dernières répéts @vincentniclo🎤On se retrouve encore #EntreToiEtNous pr ton concert #EntreVousEtMoi à @OLYMPIAHALL🎤Ce sera GÉANT💗 ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    J-5 avant de voir la vie en rose à @OLYMPIAHALL avec @vincentniclo et la Family ! Le bonheur quoi !!! https://t.co/a3RQuL9RqC

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveReport @SylvieVartan, merveilleuse, à l'@OlympiaHall : https://t.co/Gcpd3jlTJo. Chronique, photos & vidéos ❤️ #ForeverSylvie https: ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test