HAWKSLEY WORKMAN / THE KILLS

HAWKSLEY WORKMAN / THE KILLS

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Hawksley Workman naît le 4 mars 1975 à Huntsville, Muskoka, au Canada. Il vit une enfance paisible dans cette région verdoyante. Aussitôt ses études terminées, il part tenter sa chance à Toronto. Il y travaille d'abord comme homme à tout faire dans une école de claquettes. Les cours le passionnent tant et si bien qu'il devient un brillant danseur, et, de fil en aiguille, ne se consacre plus qu'à la musique.

    Un beau départ

    En 1999, Workman enregistre, produit et sort son premier album : For Him and the Girls. Il y propose un pop-rock théâtral, voire extravagant, servi par une voix que certains jugent dotée de 3 octaves. For Hims and the Girls rencontre un certain succès en Amérique du Nord.

    Après s'être illustré parmi Jason Collett et Andrew Cash sur l'album collectif Chrome Reflection (2000), Workman sort (Last Night We Were) The Delicious Wolves en 2001, chez Universal. L'album est non seulement acclamé au Canada, faisant gagner un Juno Award à son auteur, mais aussi très bien reçu en Europe. En décembre 2001, Workman se plie à l'exercice de l'album de Noël avec Almost a Full Moon, publié quelques mois plus tard en France.

    France, la patrie d'adoption

    Lors de ses concerts français, Workman subjugue un public sous le charme de ses prestations scéniques ébouriffantes, où se côtoient claquettes, mimes, sketches. La France lui réserve un accueil particulièrement chaleureux, et Workman s'y installe pendant quelques mois. Johnny Hallyday lui demande d'écrire une chanson : ce sera « Chanter n'est pas jouer » sur A La Vie, A La Mort, en 2002.

    Charmé par ce nouveau représentant du glam rock, le groupe français Astonvilla lui propose également de chanter sur « Wash My Soul » sur l'album Strange (2002). Il assure également les premières parties de Noir Désir, après s'être également chargé de celle de The Cure ou de David Bowie. Workman s'improvise également écrivain avec Hawksley Burns for Isadora,  publié en 2001 (éditions Gutter Press).

    Serial lover

    En 2003, Lover/Fighter est le signe d'un nouveau tournant dans la carrière de Workman, qui signe chez Mercury et livre une musique accessible à un plus large public. Profitant de sa notoriété, il crée son propre label, Isadora Records, en 2005. La distribution est assurée par Universal tandis que Workman choisit lui-même les artistes qu'il souhaite promouvoir, tels Sue John Southworth, Sarah Slean, ou The Cash Brothers.

    Cette nouvelle activité ne l'empêche guère de continuer à sortir des albums, tous bien reçus par la critique et par un public fidèle. En 2006, Treeful of Starling s'avère majoritairement acoustique. Deux ans plus tard, Between the Beautifuls et Los Manlicious sortent coup sur coup, témoignant une fois encore de la prolifique inspiration de Hawksley Workman.

    Le Canadien-fou chantant revient au printemps 2010 avec un opus double intitulé Meat / Milk qui le voit endosser ses différents costumes, entre ballades sentimentales et refrains épiques (« (WeAin't No) Vampire Bats »). Une tournée printanière accompagne cette sortie, des Etats-Unis à l'Europe entre mars et mai. Hawksley Workman se produit notamment à La Maroquinerie le 12 mai.

    Copyright 2010 Music Story Sophie Rosemont

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    .@the_pirouettes, l’une des figures les plus attachantes de la pop hexagonale d’aujourd’hui, sera à L'Olympia le 29 novembre 2018 💑 🎟️ Bill ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia : @NoelGallagher ● 18h30 : ouverture des portes ● 20h00 : @BlossomsBand ● 21h10 : Noel Gallagher's High Flying Birds Bon con ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #OlympiaPool Avec ses 40 mètres de long et ses 6 mètres de large, la galerie rouge de L'Olympia se transformera en piscine pour vous accueil ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test