Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
FRANZ FERDINAND

FRANZ FERDINAND

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Ce quatuor écossais s’est formé en 2001 autour du chanteur et guitariste d’origine grecque Alex Kapranos (ex-Urusei Yatsura, The Karelia et Yummy Fur) et de Nick McCarthy à la guitare (qui a quelques racines en Allemagne), avec Bob Hardy (basse) et Paul Thompson (batterie).

    Férus d’histoire, ils choisissent leur nom d’un charme volontairement désuet en référence à l’archiduc de l’empire d’Autriche-Hongrie François-Ferdinand, dont l’assassinat en 1914 fut le déclencheur de la Première Guerre mondiale et l’acte de naissance du monde moderne.

    Ces anciens étudiants en école d’art deviennent vite le groupe-maison du « Château », un local de Glasgow qui est alors le lieu de rendez-vous de la bohème locale, et où ils mettent au point leur musique, très dansante (tout en restant fidèle aux accords traditionnels du rock) mais néanmoins influencée par les productions du label Postcard (cf. Orange Juice d’Edwyn Collins, The Go-Betweens, Josef K.).

    Vite signé par Domino, label indépendant américain historique (de Palace Brothers à The Kills), Franz Ferdinand enregistre son premer album en Suède, sous la houlette du producteur Töre Johansson. Porté par le déjà classique single « Take Me Out » (le précédent, « Darts Of Pleasure », paru sur un EP, étant passé inaperçu), fait un carton monumental (troisième place du Top anglais et trois millions d’exemplaires vendus dans le monde) : même les Etats-Unis succombent totalement, le joli minois d’Alex Kapranos représentant un atout non négligeable auprès du public féminin, en plus de ses talents de songwriter. Pour parachever le tout, le prix Ivor Novello, deux Brit Awards et deux NME Awards viennent récompenser fin 2004 leurs efforts, les nombreux concerts qu’ils effectuent leur permettant de donner un bon coup de pouce à plusieurs de leurs collègues (Bloc Party, The Rakes, etc.).

    Désormais installé dans la cour des grands, le groupe sort le DVD live désormais de rigueur et obtient la tête d’affiche dans plusieurs festivals, dont le Rock En Seine de Saint-Cloud, ceci après avoir sorti son deuxième album, You Could Have It So Much Better, qui se vend encore mieux que son prédécesseur et obtient le numéro un. Même s’il passe un jour à Sarajevo, ce monarque-là n’a que peu de chances d’être détrôné.

    Le 26 janvier 2009 paraît le troisième album, Tonight: Franz Ferdinand, un disque sous influence dansante (une pointe de disco), paré du hit « Ulysses » et du destructuré « No Your Girls Never Know ».

    Copyright 2010 Music Story Frédéric Régent

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Pre-sale tickets for our show at the @OLYMPIAHALL available now! https://t.co/5Lv78zTcPy https://t.co/OG1dqdDIZ7

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Quel titre du dernier album de @juliettearmanet, "Petite Amie", préférez-vous ? ❤️ A L'Olympia les 6 (complet) et 7 mars 2018 → https://t.c ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @texastheband à Paris chez @OLYMPIAHALL pendant 3 jours, c'est déjà fini... Arf... Mais que c'était bon ! https://t.co/wXAFUm8PKA

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia@thedamso à L'Olympia le 6 novembre 2017 🖖 Photo 📷 @s_kent7 #damso #dems #ipséité #ipséitétour #batteriefaible #92i #saal ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test