ETIENNE DE CRECY

ETIENNE DE CRECY

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Etienne de Crécy est un acteur incontournable de la scène électronique internationale. En vingt ans d’un parcours ascensionnel, le producteur français a gravé des albums majeurs de l’électronique mondiale : Pansoul (sous le pseudonyme Motorbass), Super Discount 1, Tempovision, Super Discount 2. Il est aussi l’auteur d’une trentaine de maxis et a réalisé une quarantaine de remixes pour des artistes comme Kraftwerk, Air, Moby, Morcheeba, Lil Louis ou Zombie Nation. Reconnu pour la versatilité et l’efficacité de ses productions, Etienne de Crécy est aussi un DJ passionné, apprécié du public, et ses lives, avec sa structure géante Beats N’Cubes, ont conquis les cinq continents.


    En 1990, à 21 ans, Etienne de Crécy travaille au studio +XXX à Paris. Il est assistant ingénieur du son du titre Bouge de là de MC Solaar, sur lequel il travaille avec Philippe Zdar (futur moitié du duo Cassius). Très vite, le courant passe entre les deux jeunes hommes. Passionnés de musiques et de nouvelles sonorités, il découvre ensemble la techno, sortent dans les premières raves parisiennes et lancent l’aventure Motorbass.
    Après plusieurs maxis remarquables en 1993/1994, le duo mythique Motorbass signe l’album Pansoul, qui sort à l’automne 1995. Quelques mois plus tard arrivera Homework de Daft Punk. Ces deux albums sont les pierres angulaires de l’émergente French Touch, cette vague électronique qui a placé Paris au centre de la musique mondiale.
    D’une beauté torride et entêtante, Pansoul incarne un son puisant dans le funk et ajoutant une touche colorée à la techno tout en se frottant à l’électro soul des années 1990. La critique est dithyrambique, la presse anglaise est emballée. Ce disque, l’un des plus beaux albums de son époque, devient un classique.

    En 1996, Etienne de Crécy lance le projet Super Discount. Sur cet album mémorable, gonflé d’une house décomplexée, euphorique et malicieuse, il élabore la plupart des titres sous de multiples pseudos, et invite également ses amis Air, Alex Gopher et Mr Learn.
    A l’instar du Pansoul de Motorbass, ce disque frais et spontané s’impose comme une des locomotives de la French Touch et devient une référence incontournable de la musique électronique, en France et à l’étranger. Cet album lance aussi le label Solid, un des premiers labels indépendants de musique électronique en France, créé par Etienne de Crécy, Alex Gopher et Pierre-Michel Levallois. Jusqu’en 2004, Solid publiera des dizaines de maxis et une douzaine d’albums (Etienne de Crécy, Alex Gopher, Cosmo Vitelli, Wuz).

    L’album Super Discount scelle aussi la naissance de la collaboration entre Etienne de Crécy et l’agence graphique H5. La simplicité du graphisme de la pochette de Super Discount en fait aussi sa force, universelle. Souvent d’ailleurs, Etienne de Crécy, le producteur, aime s’effacer derrière un univers, un concept, des images et des déclinaisons graphiques, laissant sa musique parler à sa place.

    En 2000, l’album Tempovision distille une soul digitale et futuriste inspirée de notre face à face quotidien avec l’écran cathodique. Sur ce disque, Etienne de Crécy, en perpétuel éclaireur, s’affranchit de la pure house music pour puiser aux sources du dub et invite à une hypnose sonore avec les chanteurs américains Belita Woods et Michael « Clip » Payne.
    Le disque est porté par ses vidéos d’animation, réalisées par Geoffroy de Crécy, animateur 3D de haute volée et frère d’Etienne (le clip du single Am I Wrong recevra une Victoire de la Musique). Avec cet album, Etienne de Crécy ne cesse de réinventer le style French Touch, de le porter et de s’en démarquer en même temps, de s’évader vers d’autres terres d’explorations. Son talent tient en sa capacité à se renouveler sans cesse, à fuir la recette et la redite.

    En 2004, Etienne de Crécy relance l’aventure Super Discount, mais le deuxième volume n’a rien à voir musicalement avec le premier, gravé huit ans plus tôt. La musique électronique a évolué et Super Discount 2 plonge dans une radicalité électro techno. Sur ce nouveau volume, qu’il réalise et produit entièrement, Etienne de Crécy invite ses amis Philippe Zdar et Boom Bass (Cassius), DJ Mehdi, Alex Gopher, Julien Delfaud et Mr Learn. Ce disque retrouve la fraîcheur et la spontanéité du premier volume, tout en libérant une énergie dance-floor. De 2004 à 2006, Etienne de Crécy part en tournée avec ce projet Super Discount 2. Le live est réalisé avec Alex Gopher et Julien Delfaud. En tout, le trio se produit une centaine de fois, partout en Europe, en Australie et au Brésil, dans des grands festivals rock et électro, et dans les meilleurs clubs technos.

    Cette tournée de trois ans donne le goût du live à Etienne de Crécy. Il imagine alors le projet Beats N’Cubes, qui est créé aux Transmusicales de Rennes fin 2007.
    Baptisé Beats N’Cubes, ce vrai live électronique est joué uniquement avec des machines et sans ordinateur portable. Totalement novateur, il développe des sonorités électro techno, dynamiques, crunchy, avec des sons crades, râpeux, gorgés de distorsions. Ce live original et singulier prend toute son ampleur dans la structure scénique et visuelle imaginée et conçue par le collectif parisien Exyzt. Seul dans une structure cubique géante de 6 mètres sur 6 mètres, bombardée de projections vidéo originales, Etienne de Crécy prend alors le pouls de la nouvelle génération électronique au fil des shows qu’il donne sur la planète entière.
    En quatre ans, le live Beats N’Cubes a été présenté une centaine de fois, sur les cinq continents, principalement dans des festivals : Europe (Vieilles Charrues, Rock En Seine, Dour, Summercase, Standon Calling, Global Gathering, Creamfields, Pukkelpop), Etats-Unis (Coachella, All Points West), Amérique du Sud (Creamfields Brésil, Mix Beat Mexique), Afrique du Sud, Asie (Corée) et Australie (Future Music Festival).
    Le live Beat N’Cubes, aujourd’hui composé exclusivement de titres inédits, est un terrain d’expérimentation : Etienne de Crécy y inclut les nouveaux morceaux qu’il produit spécialement, se nourrissant de l’énergie fédératrice du public. Une expérience rare !

    Texte : Olivier Pernot

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia : @Columbine2k16 • 18h30 : ouverture des portes • 20h00 : @ZedYunPava • 21h00 : Columbine Bon concert 🙂 https://t.co/TudLNdGg ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia : @JorjaSmith • 18h30 : ouverture des portes • 20h00 : @MaverickSabre • 21h00 : Jorja Smith Bon concert 🙂 https://t.co/ecvgFd ...

    • Suivez-nous sur

    L'Olympia est à vous

    Test