Eddy Louiss

Eddy Louiss

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Son père « Pierre Luise », d'origine martiniquaise, dirige un orchestre. Eddy Louis étudie le piano classique à l'âge de 5 ans (1946) puis le vibraphone et la trompette. Il joue occasionnellement dans l'orchestre de son père (1954), participe aux tournées en famille.
    En 1957, il est musicien dans l'orchestre de son père, fréquente les clubs de jazz de Paris (Le Chat qui Pêche, Le Caméléon), étudie au conservatoire le solfège et l'harmonie (1961-1963). En 1963, la chanteuse Mimi Perrin lui propose de collaborer avec le groupe des Double Six qu'elle a constitué en 1959.
    Il enregistre comme chanteur avec Quincy Jones, Dizzy Gillespie, Bud Powell « Dizzy Gillespie et les Double Six » en 1963. Après son service militaire, Eddy Louiss mène une double activité de musicien de jazz et de variété. Il accompagne pendant treize ans le chanteur Claude Nougaro (1964-1977). En 1964, Eddy Louiss se met à l'orgue et monte en 1966 le HLP avec Daniel Human et Jean-Luc Ponty. Se succède alors une série de formations avec de prestigieux musiciens tels Henny Clarke, Aldo Romano, René Thomas, Johnny Griffin.
    La grande notoriété d'Eddy Louiss lui permet (chose relativement rare) de se produire aux Etats-Unis à l'Apollo de New York (1970). Il monte un quartet avec Stan Getz, se trouve à la direction d'un big band pour accompagner le chanteur Henri Salvador (1982). En 1986, il crée autour de son orchestre Multicolor Feeling une fanfare de cinquante musiciens. Depuis, ce sont les duos avec Michel Petrucciani que l'on retient (« Conférence de Presse Vol.1 et 2 » chez Dreyfus). Dans son album « Recit Proche », sorti en janvier 2001, l'organiste choisit de s'entourer de nouveaux colaborateurs, dont le batteur percussioniste Paco Sery.
    Avec Eddy Louiss, homme universel de la musique, toutes les fusions sont bonnes, il y met tous les ingrédients du jazz- gospel-blues en passant par calypso, mambo, avec une devise incontournable : Tout pour le swing !.

    photo : © Mephisto

    Copyright 2010 Music Story

    L'Olympia est à vous

    Test