Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
Dany Boon en spectacle à L'Olympia à Paris

Dany Boon

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Dany Boon, de son vrai nom Daniel Hamidou, est issu d’une famille modeste du nord. Il est né le 26 juin 1966 à Armentières, d’un père ex-boxeur, chauffeur routier d’origine kabyle et d’une mère ch’ti, femme au foyer. Il vit dans une maison de Corons aux côtés de ses deux frères. Casse-cou dès le plus jeune âge, il emprunte son nom de scène à Daniel Boone, pionnier du Far West et héros de la série télévisée américaine qui berce son enfance. Très tôt, il se découvre une passion pour l’art graphique et suit des études de dessin en Belgique. A 17 ans, le parlé ch’ti, qu’il avait délaissé plus jeune, lui revient naturellement pour sa première pièce écrite dans son école de dessin à Tournai. Il joue un « friteur », solitaire dans sa baraque.
    En 1985, il fait le tour des cafés-théâtres et des lieux publics du Nord jusqu’à remporter une sélection régionale pour le festival du café-théâtre francophone à Armentières. Tiot biloute de ch’nord, il descend à Paris en 1989, âgé de 23 ans, et commence à jouer ses sketches dans la rue. Il fait la tournée des cafés-théâtres et des scènes ouvertes comme celle du théâtre Trévise. Pour vivre, il continue de dessiner, travaille pour un studio d’animation spécialisé dans les dessins animés (Les Triplés, Starsky et Georges) et suit parallèlement le Cours Simon. Tout en gardant son style comique « d’Armentières pauv’mais fier », il s’inspire des gens, de leur travers, de leurs qualités et met en scène des personnages et des situations de la vie quotidienne.
    En 1993, il connaît ses premiers grands succès. Il remporte le festival « Performances d’acteurs » à Cannes, et collectionne les prix : « Festival du Rire à Montréal », « Festival de Confians-Saint-Honorine », Festival de Rochefort » en Belgique. C’est d’ailleurs sur ce dernier que Dany croise le chemin de Patrick Sébastien, qui devient son producteur. Il fait aussi des rencontres déterminantes comme Sylvie Joly ou Roland Magdane. Il monte alors des spectacles « Je vais bien tout va bien », au Lucernaire, « Chaud mais fatigué » au Café de la gare, « Dany Boon fou » au Théâtre Tristan Bernard. Viendront ensuite « Dany Boon en parfait état », « Dany Boon fête ses dix ans » et « Waika ». Très vite, son talent se révèle plus largement au grand public avec des sketches devenus aujourd’hui des standards comiques tels que « le bureau de poste », « la déprime » et le « K-way » et qui signent son univers artistique.
    Il commence une carrière au cinéma avec le Grand Blanc de Lambaréné en 1994, puis Oui en 1996, Paroles d’Hommes et le Déménagement en 1997. Mais c’est Bimboland en 1998 qui le lancera vraiment sur la toile.
    Le Nord-Pas de Calais reste le fil conducteur de son parcours, son thème d’excellence. Il décide en 2003 de monter l’un de ses one man shows en ch’ti « Dany Boon à s’baraque et en ch’ti ».
    Dany s’oriente aussi vers le théâtre, avec sa première pièce la Vie de Chantier, mise en scène par Yaël qu’il épouse en décembre 2003. Yaël Boone accompagne Dany dans tous ses projets et coproduit ses spectacles. Il se convertira au Judaïsme par amour pour sa femme, mère de ses deux derniers enfants.
    Dany Boon passe à nouveau par le grand écran en 2004 en prêtant sa voix au film d’animation Gang de Requins, puis obtient un rôle dans Pédale Dure, en donnant la réplique à Michèle Laroque, enchaîne avec le doublage du dessin animé Pollux, Le Manège Enchanté en 2005. Son talent d’acteur est consacré dans Joyeux Noël de Christian Carion où il tient le rôle d’un soldat pendant la guerre 14-18 et qui lui vaut une montée des marches à Cannes. Il tourne également avec un autre comique, Gad Elmaleh, dans La Doublure.
    Face au succès de sa première pièce de théâtre La Vie de Chantier, il décide de l’adapter au cinéma en écrivant et réalisant son premier film : La Maison du Bonheur. Sorti dans les salles en 2006, le film attire 1,5 million de spectateurs. Fin 2006, Dany Boon joue dans la comédie de Patrice Leconte Mon Meilleur Ami avec Daniel Auteuil. Il s’amuse ensuite à poser sa voix sur des films d’animation comme Mia et le Migou en 2007 et Horton en 2008.
    Il opère un grand retour aux sources pour son second long-métrage. Intitulé Bienvenue Chez les Ch’tis, et dédié à sa mère, le film est réalisé par Dany. Kad Mérad interprète le personnage principal, un homme originaire du sud de la France, qui travaille à la poste et se retrouve muté dans le Nord. Aux côtés de Dany Boon, qui joue le rôle d’un postier carilloneur, Kad Mérad va découvrir un Nord très attachant. Avec Bienvenue Chez les Ch’tis, Dany Boon prend une revanche sur tous ceux qui connaissent le Nord uniquement par les préjugés.
    Le film est d’abord projeté dans le Nord, le Pas-de-Calais et la Somme, une semaine avant la sortie nationale. Il bat dès la première semaine des records d’entrées au cinéma et totalise 5 014 229 spectateurs. Le film connaît aussi un grand succès en Belgique. Au total, Bienvenue Chez les Ch’tis comptabilise plus de 15 millions de spectateurs en quatre semaines. Le 6 avril 2008, le film dépasse la Grande Vadrouille, le plus grand succès français. Aujourd’hui, plus d’un quart de la population française, toutes régions et générations confondues, a vu cette comédie au succès phénoménal. A l’international, la comédie se distingue aussi et reçoit fin avril 2008 le prix du public au festival du film français de Los Angeles « City of lights, city of angels ». D’octobre 2007 à mars 2008, Dany fait son retour sur les planches – cette fois celles du théâtre de la porte Saint Martin – en ressuscitant le Dîner de Cons. Dans le rôle du célèbre François Pigon, il donne la réplique à Arthur sous la direction de Francis Veber. Dans quelques mois, on le retrouvera dans le Code a changé, un film signé Danièle Thomson, dans Micmacs à Tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet et dans De l’autre côté du lit de Pascale Pouzadoux en compagnie de Sophie Marceau.

    Ses passages à l’olympia

    Médias

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Un concert exceptionnel pour #AgirEnScène et dire #StopPauvreté, ça vous dit ? Alors réservez vite vos places ! https://t.co/dtkH5rEvF9 ht ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    J-3🎤Belles dernières répéts @vincentniclo🎤On se retrouve encore #EntreToiEtNous pr ton concert #EntreVousEtMoi à @OLYMPIAHALL🎤Ce sera GÉANT💗 ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    J-5 avant de voir la vie en rose à @OLYMPIAHALL avec @vincentniclo et la Family ! Le bonheur quoi !!! https://t.co/a3RQuL9RqC

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveReport @SylvieVartan, merveilleuse, à l'@OlympiaHall : https://t.co/Gcpd3jlTJo. Chronique, photos & vidéos ❤️ #ForeverSylvie https: ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test