Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
CHARLELIE COUTURE

CHARLELIE COUTURE

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Nancéen et fils d'antiquaires et décorateurs (papa est un professeur d'histoire de l'art reconverti), Bertrand Charles Elie Couture, dit Charlélie, puis CharlElie, est né le 26 février 1956. En 1959 naît son frère, Jean-Thomas, qui deviendra comédien, chanteur et acteur, sous le nom de Tom Novembre. La famille est complétée par une petite Sophie. Couture s'initie très jeune au piano grâce à sa grand-mère (qui lui fait découvrir les grands compositeurs français - Ravel, Debussy - et le jazz), puis apprend également la guitare. La boutique d'antiquités familiale l'incite à sculpter le bois dans un proche atelier d'ébénisterie. Il expose photos et dessins dès l'âge de quinze ans, puis devient photographe officiel de diverses manifestations culturelles. La disparition de son aïeule l'incite en 1973 à parcourir l'Europe, assumant pour vivre quelques petits emplois.

    Multiple

    Son premier album (12 Chansons Dans la Sciure,1978) est une auto-production éditée à mille exemplaires(1) handicapée dans sa carrière par le refus du chanteur de s'installer à Paris, mais qui lui vaut de participer l'année suivante au Printemps de Bourges et de voir édité son deuxième disque (Le Pêcheur, 1979).

    En 1981, son brillant cursus de cinq ans à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts achevé, il expose ses ?uvres et fonde le Local à Louer, ensemble pluridisciplinaire réunissant poètes, photographes, dessinateurs et peintres : Couture se considère déjà comme un peu des quatre. Il conceptualise à cette occasion une attitude consistant à trouver des interconnections entre les différentes activités créatrices humaines que sont l'écriture, les arts graphiques, et la musique, le tout développé dans son Art-rock Manifesto.

    Unique

    Toujours en 1981, Chris Blackwell, Jamaïcain blanc et découvreur de Bob Marley, produit le Français (le premier dans ce cas) sur son label Island Records. Comme l'affirme la légende, un spectateur de l'un des concerts du Nancéen a simplement adressé une cassette de la prestation au patron de label... Le premier album pour la compagnie internationale, enregistré aux Bahamas, sort la même année (Pochette Surprise). Enregistré cette fois à New York (studio Electric Lady, cher à Jimi Hendrix), en compagnie de musiciens américains, l'album Poèmes Rock, entraîné par le single « Comme un avion sans ailes », est quant à lui un autre succès.

    L'album Quoi Faire (1982) est enregistré dans un moulin anglais où est installé un studio mobile. Dès cette époque, le chanteur prête la plus grande attention au design des pochettes de ses disques. CharlElie se fait très tôt la spécialité des musiques de films (il en compose dix-sept, dont celle de Tchao Pantin - une nomination aux Césars - en 1983, film de Claude Berri, renommé pour avoir offert son premier rôle dramatique à Coluche, dont le compositeur assurait les fins de spectacle en 1980, au mythique et parisien Café de la Gare). La même année sort l'album Crocodile Point, enregistré au Québec et mixé à Nassau.

    Voyage, voyage

    En 1984, il assure une tournée en Asie et édite des albums de ses dessins. L'année suivante, il enregistre l'album Art & Scalp, pour une fois en France. 1986 voit son installation à Paris. Le projet duel Solo Boys (1987) et Solo Girls (1988) rencontre un vrai succès, en particulier grâce à la chanson « Aime-moi encore au moins ». L'album en public 3 Folies Live (triple album en édition originale) est enregistré en 1989 sur la scène des Folies-Bergères et en appui de cette thématique. Particularité : le premier soir des concerts est réservé aux filles, le deuxième aux garçons, le troisième aux couples.

    Durant la même période, il compose la musique du premier film de l'Américain (installé en France) John Lvoff, La salle de bains. C'est en 1988 qu'il fait ses débuts sur un plateau de cinéma (The Moderns d'Alan Rudolph), compose la musique du film Le Crime d'Antoine et poursuit la publication de ses dessins. Les albums Melbourne Aussie (1990) et Victoria Spirit (1991), ainsi que deux romans (Les Dragons en sucre et Le Couloir des brumes) sont inspirés par de fréquents séjours en Australie. Dans le même sens, le chanteur expose toiles et dessins dans plusieurs galeries européennes.

    En 1992, il compose la musique du film La petite amie d'Antonio de Manuel Poirier (avec Sergi Lopez). En 1993, Souvenirs Live offre des réminiscences des tournées 1991 et 1992. Les expositions se multiplient.

    Danse, web et petits dessins

    L'album Les Naïves (1994) inspire un spectacle chorégraphié (Concert naïf au pays des anges, joué sur la scène du théâtre de l'Odéon) par le spécialiste de la danse contemporaine Philippe Découflé. Fidèle en amitié, Couture compose les musiques des nouveaux films de Lvoff et Poirier. En 1995, le chanteur adapte en français les chansons de l'Américain Randy Newman, utilisées pour le film Toy Story. La même année, l'album Down Town Project (accueillant Mike Rimbaud, Elliott Sharp et d'autres musiciens américains) peine à trouver son public.

    Dès 1996, en pionnier affirmé du Web, il conçoit son site - Les Champs paraboliques - en constante évolution grâce à la technologie digitale. Si l'album Casque Nu (enregistré à Chicago) est proposé en 1997, l'année suivante est l'occasion d'une importante tournée africaine. En 1999 est édité l'album Soudé Soudés. En 2000, CharlElie crée le premier concert interactif sur l'antenne de Canal + : via le net, les spectateurs peuvent choisir leurs angles de caméra, les chansons souhaitées et poser des questions au chanteur durant l'entracte.

    En 2001, le chanteur célèbre ses vingt années de carrière grâce à l'album 109, sous-titré Poèmes Electro, en référence à son album Poèmes Rock. Il s'agit de son vingt-deuxième album, qui vaut bien un passage sur la scène de l'Olympia de Paris. En 2002, son père décède et CharlElie indique souhaiter ne plus être identifié que par son prénom. En 2003, il est élevé au rang de Chevalier de la Légion d'Honneur. En 2004 est édité l'album Double Vue. L'album est composé en compagnie d'artistes français ou américains rencontrés sur le Web et, pour la première fois, CharlElie chante sur des musiques composées par d'autres.

    En 2006, l'album New Yor-Coeur, enregistré aux Etats-Unis et dans les conditions du live, est appuyé d'une importante tournée promotionnelle à travers la France. Il en est de même avec le disque suivant Fort Rêveur, distribué en janvier 2011 pour la modique somme de 6 euros selon le voeu de l'artiste. L'album caractérisé par sa sonorité blues électrique (le single « Quelqu'un en moi ») est appuyé par une tournée qui voit CharlElie Couture renouer avec le public francophone.

    Une vie en marge de la chanson

    Le Nancéen a réalisé des affiches évènementielles (tout particulièrement des compétitions de tennis, car il est passionné de disciplines sportives), conçu des logos (comme celui de la Région Lorraine), designé des montres et créé une collection de chaussures (sous la marque ChElie Design). Il s'attache également à la production d'autres artistes, comme Mil Mougenot, Richard Berry, Pierre Eliane, ou son propre frère. Il expose régulièrement en Suisse, Belgique, Etats-Unis et, naturellement, en France. CharlElie vit à New York - où il a ouvert un studio d'art - depuis 2003. Il est père de deux filles.

    Artiste à part, créateur marginal : on s'épuise à définir ce multirécidiviste de la recherche. Il suffit qu'on le considère perdu pour la chanson pour qu'un album électrique et virulent le rappelle à notre bon souvenir. Un silence de quelques mois est fracassé par l'annonce de plusieurs expositions dans les plus grandes galeries de la planète. Inventif touche-à-tout, curieux de toutes les innovations technologiques et refusant de se limiter à une seule discipline artistique, CharlElie est toujours là où l'envie et la curiosité le poussent. Son installation aux Etats-Unis semble avoir démultiplié son activité : on n'a pas fini d'entendre parler de lui.

    Faux dilettante (il a enregistré plus de vingt albums), CharlElie Couture a toujourssouhaité transporter son imaginaire si particulier sur scène, donnantplus de mille cinq cents concerts à travers le monde. Son approchemusicale intuitive, sa poésie de l'étrange et sa voix rauque ettraînante, en font l'un des artistes les plus originaux des années 80.Il s'est toujours attaché à ne pas se laisser enfermer dans la sclérosedes habitudes et éprouve le plus grand mal à pratiquer un certain jeupromotionnel, voulu par les lois du marché.

    (1) Ce premier album a depuis été édité au format CD en édition limitée disponible sur le site www.charlelieshop.com

    Copyright 2010 Music Story Christian Larrède

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Pre-sale tickets for our show at the @OLYMPIAHALL available now! https://t.co/5Lv78zTcPy https://t.co/OG1dqdDIZ7

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Quel titre du dernier album de @juliettearmanet, "Petite Amie", préférez-vous ? ❤️ A L'Olympia les 6 (complet) et 7 mars 2018 → https://t.c ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @texastheband à Paris chez @OLYMPIAHALL pendant 3 jours, c'est déjà fini... Arf... Mais que c'était bon ! https://t.co/wXAFUm8PKA

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia@thedamso à L'Olympia le 6 novembre 2017 🖖 Photo 📷 @s_kent7 #damso #dems #ipséité #ipséitétour #batteriefaible #92i #saal ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test