Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
ARTHUR H en concert à l'Olympia

ARTHUR H

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Arthur H est né le 27 mars 1966 à Paris. Son père est le chanteur Jacques Higelin et sa mère Nicole Courtois développe des projets pour le centre de recherche de l'ORTF.

    Adolescent, il a d'énormes difficultés relationnelles. Retranché dans son monde, il peine à s'ouvrir. Musicalement, PIL ou Joy Division sont ses références musicales. A 16 ans, il quitte l'école et part étudier la musique aux Etats Unis à Boston pendant un an et demi. Cette année d'étude lui permet d'appréhender les bases de l'harmonie, du rythme, mais aussi de se réapproprier le patrimoine musical français qu'il dédaignait jusqu'alors.

    Bachibouzouk

    Une foisl rentré à Paris, il commence à composer. Pendant ces quatre années de formation, Arthur H cherche son style et continue à se perfectionner, notamment lors d'un premier passage au Printemps de Bourges - jugé assez décevant. En décembre 1988, en compagnie du contrebassiste Brad Scott, il s'essaie pour trois jours devant le public d'une petite salle parisienne de 60 places, La Vieille Grille. Devant le succès rencontré, il y reste un mois et enchaîne au Sentier des Halles durant les mois de février et mars 1989.

    Après une première tournée en Afrique orientale, Arthur H devient acteur pour le cinéaste Romain Goupil, donnant la réplique à Anémone dans le film « Maman ». Puis il repart sur la route et fait notamment la première partie de Barbara au festival des Francofolies de La Rochelle. Le succès public et critique est tel qu'il décroche alors un contrat avec Polydor. Le 3 septembre 1990 sort son premier album homonyme. La critique est conquise par les petites histoires qui le composent. Sa musique se nourrit d'influences cinématographiques et des arrangements jazzy ou orientalisants de son complice Joseph Racaille. Le succès public est au rendez-vous en France, mais aussi au Japon ou il se produit en concert à plusieurs reprises en 1990 et 1991.

    En avril 1992 sort le deuxième album d'Arthur H. Bachibouzouk a pour origine le nom de son groupe, le Bachibouzouk Band. Entre janvier et février 1993, il monte une série de spectacles au Magic Mirror, un chapiteau construit en Belgique dans les années 20. La salle, toute en dorures et en tentures, est pleine à craquer. Le public est conquis par son univers bancal et fantasque. En octobre sort un album en public enregistré lors des concerts sous le Magic Mirror. Il est également récompensé par une Victoire de la musique comme « Révélation masculine de l'année ».

    Dadaïste refoulé

    Il tourne sans discontinuer jusqu'en 1995, année où il prend du recul et se ressource après des années de grande activité. Son retour s'effectue en 1996 avec la sortie de l'album Trouble Fête et une tournée d'une quarantaine de dates en France. Même si l'album reste dans la veine des deux précédents, Arthur H commence à incorporer à ses compositions quelques boucles de musique électronique. L'album rencontre un succès mitigé malgré quelques belles réussites comme « La Femme idéale ».

    Puis Arthur H sort un album live intitulé Fête Trouble tiré de la tournée qui vient de s'achever. Il y reprend des morceaux extraits de ses derniers spectacles aux influences multiples (arabes, tziganes, africaines ...). Le disque est enregistré à Paris mais aussi en Afrique. Un clip est réalisé par Ken Higelin du titre « La lionne et l'éléphant ». Il compose ensuite la bande originale du film Inséparables de Michel Couvelard. Enregistré dans un château médiéval, l'album Pour Madame X paraît en septembre 2000. Le disque se révèle bien plus noir que les précédents, le public s'éloigne alors de sa démarche plus expérimentale et stylisée. 2001 et 2002 sont des années de tournée et de reconquête. On le retrouve notamment sur scène avec Gianmaria Testa en Italie, avec son père à Uzeste ou Brigitte Fontaine au Grand Rex.

    En juin 2002 sort un nouveau disque intitulé Piano Solo. Il y revisite ses classiques ponctués de reprises surprenantes ( « L'alcool » de Serge Gainsbourg, « Nue au soleil » de Brigitte Bardot ou « Hollywood » de Brigitte Fontaine). Puis, au début de l 'année 2003, Arthur H revient tout en douceur avec un nouvel album enregistré chez lui à Montmartre et mixé à New York, Négresse Blanche. Le disque fait la part belle aux femmes, le jazz laisse la place à la pop et à l'électro, qui lui ouvrent de nouveaux horizons musicaux. De 2003 à 2004, il reprend la route avec une série de concerts aux Bouffes du Nord à Paris, puis une tournée qui le mène sur les grands festivals de l'été.

    H est heureux

    En 2005, Adieu Tristesse dévoile un Arthur H qui gagna en maturité, livrant son plus beau disque. Sa voix éraillée est désormais plus fluide. Les duos qui composent l'album lui permettent de rencontrer un franc succès. On y rencontre Feist, Jacques Higelin ou -M- sur une chanson initialement prévue pour Camille, « Est ce que tu aimes ? ». Ce dernier duo ou H & M se renvoient la balle comme des gamins symbolise à merveille la mue qui s'est opérée chez Arthur H et le plaisir qu'il éprouve désormais à jouer.

    Il va désormais de l'avant et l'affirme haut et fort : « Pour moi un artiste c'est quelqu'un qui, à la base, te donne de l'énergie, même si la vie est par ailleurs dramatique. Voilà la magie de l'art , sinon à quoi ça sert ? à exposer sa mollesse aux yeux du monde ? c'est ridicule, et c'est le contraire même de ce que j'aime ». Ce qu'il confirme également à la fin de « Confessions nocturnes », la chanson qui clôt l'album ou il répète plusieurs fois « Pourquoi la vie est si belle ? ».

    Arthur H poursuit avec son album le plus festif, L''Homme du Monde, paru en juin 2008. Le disque est emmené par le succès du titre « Dancing With Madonna » qui entraîne son auteur à la une des médias et lui procure une inattendue Victoire de la Musique 2009 dans la catégorie « Album pop/rock de l'année ». Une longue tournée s'ensuit, documentée dans le double live Mystic Rumba, sorti en mars 2010.

    Copyright 2010 Music Story Christophe Deniau

    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    .@HollySiz est enfin de retour ! L’occasion de retrouver l’artiste pour un concert débordant d’énergie 💥💫 Billets → https://t.co/u0rstOs9RR ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    .@liamgallagher présentera son tout premier album solo "As You Were" à L'Olympia 🎸 Billets → https://t.co/KPQymALCNx https://t.co/3LZsLEVHS ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @Weezer played an amazing greatests hits show tonight 19/10 in #Paris at @OLYMPIAHALL : MERCI MERCI MERCI #indie #pop #rock @theorwells http ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Une bien belle soirée à l' @OLYMPIAHALL avec @boulay_isabelle ! 🎶👏🌹🌸👏 https://t.co/1YzdKeBYbk

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test