ANTOINE

ANTOINE

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    Antoine est né le 4 juin 1944 à Madagascar, d’un père corse, ingénieur, et d’une mère moitié espagnole moitié allemande. Avant l’âge de quinze ans, il a traversé l’ Atlantique quatre fois en paquebot, fait la moitié du tour de l’ Afrique, vécu à Saint Pierre et Miquelon, puis au Cameroun ; Il passe son bac à Annecy, fait sa prépa mathématiques à Grenoble ; c’est là qu’il fait la connaissance d’une bande de jeunes américains venant chaque année en France, et qui le convertissent à la Folk music ; il achète sa première guitare avant de partir pour l’école Centrale d’Ingénieurs, à Paris. Un de ses prédécesseurs, Boris Vian, lui inspirera l’envie d’une vie libre. A la moindre période de vacances, il prend la route vers la Province, l’Angleterre, et l’été venu vers les Etats-Unis qu’il parcourt longuement en Greyhound Bus, et dont il ramène nombre de disques de Dylan, Chuck Berry et autres musiciens de Rock et de Folk.

    Au terme de da deuxième année à l’école Centrale, il prend la route en autostop, de Paris en Angleterre, en Suède, à la Côte d’Azur, et c’est sur la route qu’il compose ses premières chansons ; à Marseille, il rencontre Hugues Aufray, qui le fera auditionner à la rentrée par sa maison de disques. Mais Antoine a rencontré un jeune directeur artistique débutant, Christian Fechner, et les événements se précipitent à un rythme jamais vu dans le show business : en novembre 1965, Antoine enregistre son premier 45 tours, dont les titres La Guerre et Autoroute Européenne N° 4 attirent l’attention de la critique ; pratique inexistante à l’époque, son producteur lui demande d’enregistrer aussitôt un album, qui paraît dès le mois de février 1966 ; l’album comporte quelques chansons à texte, comme Pourquoi ces Canons ou La Loi de 1920, mais c’est la dixième chanson de l’album, les Elucubrations d’Antoine, qui rencontre immédiatement un incroyable succès, : immédiatement numéro un sur toutes les radios et dans les hit parades de vente, la chanson passionne, amuse ou irrite tous les Français lorsque Antoine parle de ses cheveux longs, veut mettre Johnny Hallyday en cage à Médrano ( un célèbre cirque de l’époque) et surtout, demande que la pilule soit mis en vente dans les monoprix : 18 mois plus tard, la loi Neuwirth légalise la contraception, et la chanson d’Antoine a certainement contribué à dédramatiser un grave sujet de société. Quarante cinq ans plus tard, son texte figure dans un manuel d’histoire de Terminale.

    Cinq mois après avoir enregistré son premier disque, Antoine passe en vedette à l’Olympia le jour même où il présente son dernier examen à Centrale, puis une folle tournée l’entraine à travers toute la France, l’Italie, le Québec ; mais Antoine ne veut pas se laisser enfermer dans un système qui n’est pas fait pour lui. Il se sépare de son producteur, et enregistre des chansons moins provocantes, mais qui connaissent de beaux succès, comme Je l’appelle Canelle, Bonjour Salut, Ratata, numéro un des ventes en France, tandis qu’il connaît en Italie un succès tout aussi colossal avec cinq passages au Festival de San Remo, et les tubes Pietre, La Tramontana, Cos’hai Messo nel Caffè, Taxi. Pendant huit ans Antoine exerce à plein temps le métier de chanteur, voyageant du Brésil à l Allemagne ; mais cette vie ne lui suffit pas. Un jour, de l’été 1969, il monte presque par accident sur un petit dériveur, et quelques heures plus tard, il conçoit l’idée de partir au bout de cinq ans, à l’âge de 30 ans, faire un tour du monde avec un groupe de copains, dont chacun exercerait son art, musicien, photographe, cinéaste, pour financer le voyage. Chacun des partenaires étant pris par sa vie privée ou sa carrière, le projet est abandonné… quand Antoine réalise que la solution est de faire ce voyage en solitaire.

    Après avoir consacré cinq ans à apprendre à naviguer, à se libérer de ses contrats et à assainir sa situation financière ( c’est à dire à vendre sa maison pour payer ses dettes au fisc et à sa banque suite à l’échec d’une Opérette « Dédé » ( Dans la vie faut pas s’en faire) qu’il a reprise et lui-même produite, il lui reste juste de quoi s’acheter la coque, le mât, les voiles et le moteur d’une goélette en acier de 14 m, Om, à bord du quel il réalise un tour du monde presque toujours en solitaire (quelques traversées se font avec sa compagne Titou, future mère se ses trois enfants). Chaque année il laisse trois mois son bateau dans un port de Côte d’Ivoire, de Guyane, de Polynésie, d’Australie ou des Maldives pour venir enregistrer un album en France, sous le label RCA avec François Dacla (un des albums sera enregistré à Rio de Janeiro, avec un extraordinaire équipe de musiciens brésiliens, et la chanson Marinheiro sera un succès) ; puis Eddie Barclay le signe sous son label, et l’album Quel beau Voyage publié l’année où Antoine ramène en France son bateau pour le vendre, comporte la chanson la Motogodille un autre des grands succès d’ Antoine

    En 1981, Antoine repart sur les océans à bord d’un petit sloop vert, Voyage ; il enregistrera de nouveau au Brésil, puis publiera une version de la très belle chanson de Pierre et Pierrette Bertrand, Un air d’été. En 1986 il regagne Tahiti et , dans un lagon des îles Sous le Vent, il écrit la chanson Touchez pas à la mer, qui fait partie du dernier album original enregistré par Antoine jusqu’en 2012. Touchez pas la mer sera repris, chanté illustré par de très nombreuses classes, chorales, classes de chant et le site Internet consacré à cette chanson affiche les « Touchez pas à la mer » de centaines de personnes, et d’un grand nombre de célébrités.

    En 1989, après un bref passage à l’Olympia dans le spectacle « Antoine retrouve les Problèmes » (ses musiciens de 1966, devenus par la suite les Charlots), Antoine met à l’eau son troisième bateau, le catamaran jaune Banana Split, dont la marraine est Lio. Depuis 23 ans Banana Split est le domicile pas du tout fixe d’Antoine qui fait à son bord un tour du monde et demi. Au cours de ces voyages il réalise un album de photos qui connaitra un énorme succès chez Gallimard en 1989, Iles… était une fois qui donnera naissance sous le même titre à une série de films documentaires (plus de trente à ce jour), carnets de route des voyages d’Antoine dans les plus beaux endroits de la planète ; ces films ont un succès exceptionnel ( 3 cassettes de platine, et la collection sera diffusée sur France 2 dans les émissions de Michel Drucker, sur la chaine Voyage, en Italie sur Rai Due, aux Etats Unis sur le Travel Channel et traduits même en allemand et en hébreu !

    En 1994, Francette, séparée de son mari, Jean Daniel Mercier, arrangeur de très nombreuses chansons d’ Antoine (Cannelle, La Motogodille, etc) devient la compagne d’ Antoine et participera très activement à la réalisation des albums de photo, des films et surtout , depuis la naissance d’internet, à tout les ouvrages interactifs d’Antoine, sites www.antoine.tv et www.touchezpasàlamer.org , applis pour tablettes, etc.
    Antoine participe également avec grand succès à des tournées de conférences pour Connaissance du Monde à travers toute la France, et depuis onze ans il est une des icones de la coopérative d’opticiens ATOL : les joyeux et sonores spots télé auxquels il participe sont un triomphe pour l’enseigne, qui passe de 150 magasins à plus de 750.

    En 2011, le chanteur Stanislas ( talentueux créateur du « Manège », et qui se trouve être le fils de François Renoult ,compositeur de nombreuses musiques pour Antoine de 1965 à 1972), propose à Antoine d’enregistrer un album de chansons originale écrites lui et par un groupe de jeunes auteurs et compositeurs très motivés Stanislas travaille fréquemment, entre autres, avec Calogero ; Antoine y ajoute quelques chansons qu’il a écrites, dénonçant, près d’un quart de siècle après avoir revendiqué « la pilule dans les monoprix », une tentative de retour à un ordre moral qui semblait de l’histoire ancienne depuis les années soixante, et prenant la défense enthousiaste des personnes qui ont choisi d’exercer le commerce de l’ amour, qu’Antoine nomme les Arts du Lit. En Novembre 2012, Antoine chantera à l’Olympia les nouvelles chansons de l’album réalisé par Stanislas, mais aussi, bien sûr, ses grands succès de toujours, Les Elucubrations, Je l’appelle Canelle, Juste quelques Flocons qui tombent, Bonjour Salut,, mais aussi les chansons ramenées de ses voyages, au Brésil, en Polynésie, comme La Motogodille.

    L'Olympia est à vous

    Test