Bienvenue sur le nouveau site de L’Olympia version Bêta. Revenez régulièrement découvrir nos nouveautés.

Fermer
AKIYO

AKIYO

Souhaitez-vous recevoir les alertes via Facebook Messenger ?

Ou

Via mail

    Abonnement confirmé.

    À propos

    En 1978, une poignée de jeunes « tanbouyé » de la région pointoise se rassemble au sein d’un groupe carnavalesque. Ce rassemblement a pour but de dynamiser le secteur du carnaval traditionnel face à la dilution de groupe tel Mas a Senjan dans la vague montante du carnaval d’inspiration brésilienne. La volonté des membres du groupe est triple :1. Maintenir et développer certaines traditions face à la montée du carnaval,
    «bèlbèbél » associant costumes en satin et tambours en plastique.
    2. Choquer, faire peur, à l’instar des masques d’antan qui faisaient peur aux enfants.
    Cette volonté de choquer se traduisait dans la perception du public par la phrase « mais, qui sont-ils ? » autrement dit AKIYO ?, d’où le nom du groupe.
    3. Et enfin cultiver la dérision, vecteur universel du carnaval, aux côtés des rituels
    païens, agraires et autres pratiques de l’art du masque.
    Pour cela, le groupe va s’inspirer de la rythmique Mas a Senjan tout en innovant :
    • Avec des créations carnavalesques authentiques
    • Avec des costumes à faibles coût de revient et utilisables sur plusieurs carnavals
    L’Association AKIYO se veut un véritable mouvement culturel d’où sa dénomination complète : MOUVMAN KILTIREL AKIYO. En tant que MOUVMAN KILTIREL AKIYO entend préserver et développer l’héritage musical légué par les siècles d’esclavage que constitue le Gwo Ka. Le Gwo Ka comme à l’asservissement et à l’assimilation est une attitude de l’esprit.Comme hymne à l’improvisation et à la liberté, il commande l’élévation de l’esprit.
    Pour ces deux raisons le Gwo Ka est le principal guide spirituel que se donne AKIYO
    Depuis, ils sont régulièrement invités en France, où ils transmettent leur savoir à des jeunes du Val-de-Marne ou de la Seine-Saint-Denis, et où ils rencontrent des groupes différents mais amis, comme le gascon Bernard Lubat ou le groupe breton de fest-noz Carré Manchot. Leur musique s’appuie sur des ostinatos rythmiques, qui incitent à la danse et donnent du souffle pour les grands défilés carnavalesques ; leurs paroles sont le plus souvent politiques culturels, abordant aussi bien des problèmes liés directement à la Guadeloupe (le crack, les problèmes économiques, etc.) qu’au reste du monde (contre les guerres, contre l’aide humanitaire, etc.). Sur le pur plan du carnaval, ce groupe a remporté de nombreux concours et est incontestablement un puissant vecteur de diffusion mondiale de cette forme de musique de par notamment les nombreux albums et concerts qu'il met en place. Derniers exemples en date, sa présence remarquée le 20 janvier 2002 au Théâtre de l'Odéon à Paris dans le cadre de "Identité Caraïbe", ainsi qu'en invité au concert au Stade de France du groupe Kassav', le 16 mai 2009, au Bataclan de 14 novembre de la même année, en 2011, le 16 Juin festival One Love de Mr Florent Malouda un grand moment de partage avec le peuple Guyanais , puis dans le cadre de l’année de l’outre mer AKIYO à grandement contribué pour la culture caribéen Akiyo ils étaient présent au jardin d’acclimatation puis au parc de la villette un lieu mythique pour la diaspora .
    Akiyo hurle aux Guadeloupéens d’exister, d’inventer, de produire des choses. Et au reste du monde, que la Guadeloupe existe et qu’elle entend continuer.

    Akiyo, 34 ans de résistances culturelles.
    Akiyo, un mouvement culturel pionnier, qui en 34 ans a su forger le respect au-delà des frontières guadeloupéennes.
    34 années de recherche et d’évolution musicale, de proximité sociale. « Il est important de savoir se remettre en question pour aller de l’avant d’un pas sûr », explique François Ladrezeau.
    Akiyo continue le combat, d’œuvrer pour la conscientisation, le partage spirituel, la construction d’une identité Guadeloupéenne. En cette année où le chiffre 34 est doublement symbolique, Akiyo s’adresse aux habitants et aux élus des communes de la Guadeloupe pour délivrer un message d’unité.
    Akiyo : discographie:
    Mémoires1992 Korosol Music
    Mouvman 1993Blue Silver B00008ES25
    Dékatman 1995 Déclic Communication B00004V0KQ
    Mémoires (Remix) 1997Déclic B000007NWT
    A de men pou démen 1998 Déclic Communication B00000I16E
    Best of Akiyo 2000 Créon Music B0000VCT3U
    Le Meilleur 2005 Créon Music B000852GMW
    Ki yo vlé ki yo vé pa Akiyo la ! 2007 Aztec Musique


    Ses passages à l’olympia

    #LiveOlympia

    • Filtrez par

    Blog Olympia

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Pre-sale tickets for our show at the @OLYMPIAHALL available now! https://t.co/5Lv78zTcPy https://t.co/OG1dqdDIZ7

    L'Olympia

    Blog Olympia

    Quel titre du dernier album de @juliettearmanet, "Petite Amie", préférez-vous ? ❤️ A L'Olympia les 6 (complet) et 7 mars 2018 → https://t.c ...

    L'Olympia

    Blog Olympia

    @texastheband à Paris chez @OLYMPIAHALL pendant 3 jours, c'est déjà fini... Arf... Mais que c'était bon ! https://t.co/wXAFUm8PKA

    L'Olympia

    Blog Olympia

    #LiveOlympia@thedamso à L'Olympia le 6 novembre 2017 🖖 Photo 📷 @s_kent7 #damso #dems #ipséité #ipséitétour #batteriefaible #92i #saal ...

    • Suivez-nous sur

    Vous aimerez aussi

    L'Olympia est à vous

    Test