FEIST

Résumé

Cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas parlé de Feist. Trop longtemps.

Sans l’oublier, son talent nous avait manqué. C’est donc une double belle nouvelle que d’apprendre la sortie de son premier album en six ans, Pleasure, mais également un concert exceptionnel le 19 Juillet à l’Olympia.

Pleasure est une réflexion sur des thèmes aussi intimes que les secrets et la honte, la solitude et la tendresse, l’attention et l’épuisement et se révèle comme une étude sur la conscience de soi. Quatrième album de la chanteuse et songwriteuse canadienne, ce nouvel opus se démarque du naturalisme chaleureux de Metals, album qui remporte le Prix Polaris en 2012, et s’impose comme le disque de Feist le plus provoquant et le plus expansif à ce jour. Et alors que chaque album semble être la pierre angulaire du suivant, Pleasure nous prouve encore une fois l’extraordinaire puissance des talents de l’artiste. La scène de l’Olympia en sera le témoin, et nous aussi.

FEIST

mercredi 19 juillet 2017 20h00

information sur les modes de réservation

Au guichet

Olympia Bruno Coquatrix

28, boulevard des Capucines

75009 PARIS -
Du lundi au samedi, de 12h à 14h et de 17h à 21h30
Le dimanche et les jours fériés, 2h avant le spectacle

Par téléphone

08.92.68.33.68

0,34 €/min

de 10h à 18h en semaine et de 14h à 18h le WE

Fauteuil roulant

Réservation par téléphone uniquement

Ecouter

Loading the player ...
Acheter sur iTunes Acheter sur E-compil

Leslie Feist est née le 13 février 1976 à Amherst, en Nouvelle-Écosse (Canada).

Elle grandit à Calgary dans une famille d'artistes (son père est peintre abstrait et professeur d'art et sa mère artiste en céramique) et débute en musique dans une chorale puis comme chanteuse au sein d’un groupe punk composé uniquement de filles, Placebo (avant que la formation de Brian Molko opte ce même patronyme). C’est au cours d’un tremplin pour groupes débutants que ledit Placebo se fait remarquer et gagne le droit d’assurer la première partie des Ramones, ce qui n'est pas pour déplaire à la fan de punk qu'est Leslie Feist. C'est lors de ce concours que Feist rencontre Brendan Canning et Kevin Drew avec qui elle formera le collectif Broken Social Scene (quatre albums de 2000 à 2005).

Voix de garage

Epuisée à force de jouer les punkettes et de crier à tue tête, la chanteuse se casse la voix. Devenue muette à 19 ans, Feist décide de changer d’environnement et revient à Toronto accompagnée uniquement de sa guitare : elle se concentre alors sur l’écriture, la mélodie et la composition à défaut du chant. En 1996, relocalisée à Toronto, Feist poursuit son aventure au sein de Noah's Arkweld où elle apprend la basse. La formation ne tient pas plus d'une année, jusqu'à son engagement dans By Divine Right où elle tient la guitare, et participe à une longue tournée jusqu'en 2000 (album Bless This Mess, 1999).
 
Résultat de ses premiers travaux d'écriture musicale, Monarch (Lay Your Jewelled Head Down) sort en septembre 1999 sur le petit label Factor, mais le succès n’est malheureusement pas au rendez-vous et ce premier opus passe quasi inaperçu. Ce qui lui vaut d'être aujourd'hui une πèce de collection très prisée des fans de la chanteuse.

En 1999, Feist fait la rencontre de Peaches (Merrill Nisker), une coturne qui l'embarque dans une tournée anglaise, puis l'année suivante celle du pianiste et DJ Gonzales. Il s’ensuit une relation amoureuse qui se prolonge par de fructueuses collaborations. Les deux artistes commencent alors une relation artistique de deux années qui aboutit à plusieurs compositions et à une tournée commune à travers l’Europe. Lasse de bourlinguer à travers le Vieux Continent, Feist pose ses valises à Paris en 2001. Gonzales, qui produit l'album Rendez-Vous de Jane Birkin, la présente à l'ex-muse de Gainsbourg ; cette nouvelle rencontre se conclut par le duo « The Simple Story ».



Let it Die

C’est dans son appartement parisien, avec ses amis proches dont Gonzales et Renaud Letang, que Feist compose et enregistre son deuxième album Let it Die, sous le titre de travail The Red Demos. Album éclectique, Let it Die (2004) mélange différents genres musicaux comme le rock, le jazz soft, et quelques touches de bossa nova. De par son originalité, la chanteuse émerge rapidement et son talent est enfin reconnu sur la scène internationale. Feist part en tournée pendant plus de deux ans, pendant que les ventes de Let it Die poursuivent leur progression jusqu'à atteindre les 400.000 exemplaires. Le single « Mushaboom » sert de bande-son pour les publicités des parfums Lacoste.

Au printemps 2006 paraît un nouveau disque dans lequel s'investissent Feist, Gonzales, Mocky, Jamie Lidell et Renaud Letang : Open Season est un album de remixes (Postal Service, VV, Readymade FC) contenant quelques nouveautés. Le disque est soumis à une distribution restreinte, principalement au Canada.



The Reminder


Feist revient un an après avec un troisième opus,The Reminder. C'est un énorme succès commercial, notamment dû au fait de la reprise du titre « 1234 » utilisé comme bande-son et vidéo pour les publicités des nouveaux iPod nano de la marque Apple. Le clip de la chanson en question remporte d’ailleurs la Victoire de la Musique dans la catégorie « Meilleur clip musical de l'année » en 2008.

Copyright 2010 Music Story Jamila Wahid