histoire de l'olympia


Laissez-nous vous raconter l’histoire d’une salle mythique, imaginée et patiemment bâtie, au fil des ans, par Monsieur Bruno Coquatrix.

Laissez-nous vous raconter quelques anecdotes qui vous en diront long, et si peu, sur le passé d’un endroit qui fait trembler les plus grands et attise l’envie des débutants.

Laissez-nous vous parler de l’Olympia.

Leur maison.

Notre maison.

Votre maison.


Il est des lieux magiques dont on ne fait jamais le tour complètement. Comme un grenier mystérieux, comme une salle hi-tech, l’Olympia se visite, l’Olympia se réserve, mais l’Olympia, jamais, ne se donne tout à fait, gardant encore un peu de son charme et de son amour pour votre prochaine visite. Et la leur.

Ca y est ?

Vous avez votre ticket en main et il vous tarde tant le soir du concert ?


Eux aussi, avant vous ont connu la même excitation : les Beatles, Bécaud, Piaf, Les Stones, Zazie, Brel, Sardou, tous, ont redouté leur première et comptaient les nuits les en séparant.


Saviez-vous que partout ailleurs on se produit mais qu’ici, on « fait » l’Olympia ?

Saviez-vous que la mythique salle de billard (peut-être la verrez-vous ce soir ?) fut trouvée par hasard, un après-midi, en poussant une porte épaisse qu’on pensait condamnée ? Jean-Michel Boris, qui prit la suite de Monsieur Bruno Coquatrix, raconte encore avec émotion ce moment. L’Olympia ressemblait alors à un vaste grenier magique et oublié dont on ne connaissait pas bien tous les recoins !

Saviez-vous qu’il fallait compter et recompter la recette, certains soirs, pour pouvoir survivre encore une semaine ?

Saviez-vous que sans la générosité d’Edith Piaf, et d’autres, qui donnèrent leur recette après le spectacle, l’Olympia n’aurait pas passé l’hiver, certaines années ?

Saviez-vous qu’une rue souterraine secrète court sous vos pieds et mène aux coulisses, tout au fond ?

Saviez-vous que, quelque part, dans la salle, dans le plancher, on trouve un bout de l’ancienne scène ?

Saviez-vous que le rideau rouge se lève 320 soirs par an ?

Saviez-vous que l’Olympia est la première salle qui accueille les artistes internationaux, en France, lorsqu’ils débutent ?

Saviez-vous qu’on fait ses adieux, bien souvent, ici et que les larmes versées sur scène ne s’effacent jamais tout à fait ?


Les années et les émotions ont façonné les murs qui en gardent la richesse. L’âme de ceux qui sont passés ici un soir se ressent dans chaque recoin, sur chaque fauteuil, à chaque applaudissement.

L’Olympia est hors du temps. Porté par l’amour du métier, l’amour du public et la dévotion d’une équipe qui se transmet son savoir de génération en génération, le music-hall le plus célèbre au monde se permet de vous chuchoter, ce soir, ce simple mot :

« Bienvenue ».

Bienvenue chez vous.

Nous vous souhaitons une excellente soirée.


© William Réjault